Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Bridget Riley a accordé un intérêt particulier aux effets optiques des couleurs, des formes et des matières. Cette tendance, appelée Op art, a vu le jour dans les années 1960.

En collaboration avec la Collection d'Arthur de Ganay, Charles Riva présente une sélection de photographies d'architecture.

Fervent défenseur des "art outsiders" (des artistes autodidactes ou marginaux, porteurs d'un handicap mental ou vivant en milieu psychiatrique), Art et Marges Musée présente une exposition au titre directement inspiré d'une citation d'Henry Miller et d'une réplique d'Alain Resnais : "L'Amérique n'existe pas, je le sais j'y suis déjà allé".

Difficile de résister à l'appel de la transparence. Dans notre société hyper-numérisée, elle apparaît omniprésente. À des degrés variés, nous sommes constamment en train de nous exposer, de nous identifier, d'afficher voire de commercialiser notre intimité.

Auteur d'une carte blanche qui, depuis le Turbine Hall de la Tate Modern, a véritablement propulsé sa carrière, Olafur Eliasson revient cette année sur les lieux de son "crime" pour présenter une quarantaine de travaux, anciens comme nouveaux.

Ce n'est pas une énième foire d'art contemporain que le Grand Palais accueille ce mois-ci, mais un salon dédié aux métiers d'art.

"Je vais souvent voir ses expositions, car j'aime sa sélection qui flirte entre arts plastiques et arts décoratifs.

Ils ont, ensemble, pas loin de quatre-vingts ans cumulés d'expérience dans le métier : les galeristes Albert Baronian et Renos Xippas unissent leurs forces, leurs moyens, leurs passions et leurs expertises pour fonder une nouvelle galerie qui transcende l'ordinaire à Bruxelles : Baronian Xippas.

Le temps est aussi précieux que l'art. C'est pourquoi les équipes du Kanal-Centre Pompidou n'ont pas souhaité attendre le début des travaux pour lancer leur programmation culturelle. En voici un aperçu.

Même si l'enseigne a ouvert tout récemment un quatrième espace d'exposition à Bruxelles, au cœur du quartier du Sablon, c'est toujours à Knokke que vibre d'abord l'Absolute Art Gallery.

Page 1 sur 2