Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

La Thaïlande est une merveilleuse destination pour jouer au golf mais ce royaume d'Asie du sud-est est aussi la patrie d'excellents golfeurs. Après Kiradesh Aphibarnrat, Thongchai Jaidee et les soeurs Ariya et Moriya Jutanugarn, c'est à présent Jazz Janewattananond qui fait parler de lui.

Les chiffres en disent long : la crise du coronavirus a été bénéfique pour le golf. Après des mois d'avril et mai difficiles, avec des clubs fermés partout dans le monde, la reprise des activités a engendré cet été un véritable boom du nombre de débutants et des green fees. L'avenir nous le dira, mais l'année 2020 est peut-être celle d'un renouveau pour le golf, une sortie de crise en quelque sorte. Des centaines de nouveaux golfeurs ont envahi les clubs belges au cours de cet été. Le même phénomène a été observé dans d'autres pays et des grandes nations du golf - USA, Royaume-Uni - ont connu une augmentation exponentielle du nombre de débutants, tout comme du nombre de tours joués et du chiffre d'affaires des pro-shops.

L'Anversoise, âgée de 28 ans, frappe à la porte de l'équipe européenne, à condition de confirmer cette année ses performances de 2020 sur le circuit européen féminin.

Sur les hauteurs de Sotogrande, le parcours de Valderrama, théâtre de la Ryder Cup en 1997, est l'un des plus beaux terrains de golf du monde. Y jouer reste un must qui vaut son pesant d'or.

La ville écossaise de de St. Andrews est considéré comme le berceau du golf. Son Old Course a sacré les plus grands champions à travers les temps, tandis que les joueurs du monde entier s'y rendent en pèlerinage, le petit pont du trou n°18 étant un passage obligé pour tout golfeur confirmé.

Au sud de Tenerife, l'Abama Resort recèle tous les trésors pour combler les vacances les plus exclusifs. Les belges y représentent la deuxième nationalité de propriétaire.

L'île Maurice est devenue en un quart de siècle une destination golfique à part entière. Colonisée d'abord par les Hollandais (à la fin du XVIe siècle), puis par les Français et enfin par les Anglais, cette île de l'océan Indien dispose désormais d'une dizaine de parcours de golf.

Tiger Woods est bel et bien de retour. Quadruple vainqueur du Masters d'Augusta mais absent en 2014, 2016 et 2017 (17e en 2015) du premier tournoi majeur de la saison, le Tigre a retrouvé toutes ses sensations. Et ce tant physiquement que mentalement. "Je suis là pour gagner." a-t-il ainsi confié il y a quelques jours sur son blog.

Le Pays basque est la plus ancienne terre de golf en France. Si les dix parcours valent tous le déplacement,
nous vous présentons ceux de Chiberta et du Phare, à un drive du centre de Biarritz.

Thomas Pieters disputera-t-il la prochaine édition de la Ryder Cup, fin septembre au golf national de Paris ? Il y a encore quelques mois, les amateurs belges de golf ne se posaient même pas cette question, tant la réponse allait de soi.

Page 1 sur 2