Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Soleils noirs

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Sharing on Facebook
Vassily Kandinsky, Cercle noir sur fond blanc, matériel d’enseignement au Bauhaus, 1922 - 1933. Vassily Kandinsky, Cercle noir sur fond blanc, matériel d’enseignement au Bauhaus, 1922 - 1933. © DR

"Le soleil noir de la mélancolie, qui verse des rayons obscurs sur le front de l'ange rêveur d'Albert Dürer [...]", écrivait Gérard de Nerval dans son Voyage en Orient en 1851.

C'est au pluriel que le musée du Louvre-Lens décline ce célébrissime oxymore de la littérature romantique, en réunissant, avec l'audacieux parti pris de la confrontation des époques qui présida à l'ouverture de ce cet autre Louvre, les "soleils noirs" des peintres modernes et contemporains.

"Le noir est la couleur du tout et du rien. La couleur du néant, de la mort, des possibles et de l'impossible, de l'infini et du vide. Il ouvre sur d'autres mondes, invite à la rêverie, à la contemplation." Pour Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, cette exposition est destinée à offrir "une expérience poétique et sensorielle du noir", de son "symbolisme pluriel" et de ses "multiples paradoxes", une "déambulation sensible, de contrepoints en effets de miroir", à travers 180 chefs-d'œuvre de l'Antiquité à nos jours.

On y découvre que si, comme le démontrait, il y a près de 75 ans, l'exposition de la Galerie Maeght ayant fait date, $Le Noir est une couleur, il est même une infinité de couleurs. Pour preuve, son omniprésence dans l'art du monochrome, propre à révéler, comme l'on sait, l'infinie multiplicité de la monochromie... Ainsi, des célèbres Outrenoirs de Pierre Soulages, mais aussi des Ultimate Paintings d'Ad Reinhardt (1960-1967) : des toiles semblant entièrement noires, où l'œil contemplatif verra surgir une croix... Les dernières peintures pouvant être peintes, selon l'artiste américain. Après les "grands maîtres du noir" ici présents – Champaigne, Füssli, Böcklin, Courbet, Manet, Redon, Vallotton, Malévitch, Kounellis...


Soleils noirs
Jusqu'au 25 janvier
Musée du Louvre-Lens, Lens
www.louvrelens.fr

 

Informations supplémentaires

  • Du: lundi, 24 août 2020
  • Au: jeudi, 21 janvier 2021
  • Location: Lens
Rédigé par Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie