Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Ce n'est plus un secret : le hip-hop trouve un nouveau souffle à travers toute la Belgique. C'est donc depuis Anvers que Glints déploie son rap hybride, porté par un univers cinématographique, des clins d'œil à Ennio Morricone et un flow nonchalant qui lui permet de trouver sa place dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Échappée de Dan San, la claviériste Léticia Collet fait dans la dentelle pop avec un premier EP (Jaws) à entendre comme une collection de ballades à la pureté désarmante. C'est dire si ce projet en solitaire avait toute sa place dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Depuis Namur, les cinq potes de Glauque mettent son un rap hybride (comprendre : qui n'en est pas vraiment un), qui leur a récemment permis d'effectuer quelques dates en Belgique, mais également d'être en finale du Concours Circuit organisé au Botanique. C'est dire s'ils avaient leur place dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Autoproclamée « femme-orchestre », Esinam Dogbatse séduit avec un premier EP qui fusionne les genres et les époques, et pullule autant de rythmes afro et latino que d'arrangements jazz. C'est dire si, la jeune Bruxelloise, s'impose illico parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

Jeune artiste belge exilée à Paris, Claire Laffut est l'une des révélations pop de l'année 2018. À 22 ans à peine, et en seulement trois singles, dont un aux côtés de Fakear, elle s'impose donc parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

En quelques morceaux, ce Flamand d'origine égyptienne est devenu la vraie belle surprise de cette première partie d'année. Avec son premier EP éponyme, il s'impose même d'office parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

En mélangeant la soul au hip-hop, la musique brésilienne à des influences jazzy, Blu Samu est parvenue en quelques morceaux à se construire un univers à la fois singulier et fascinant. Suffisamment en tout cas pour l'inscrire parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Formé par des membres de Vismets et d'Applause, le duo Atome fait chavirer les sens avec sa pop qui ne demande qu'à séduire les foules. Chez Eventail.be, on est en tout cas tombé suffisamment en amour des premiers singles pour inscrire Atome parmi cette génération de musiciens que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Auteur d'un premier album intelligent de précision et d'efficacité, Swing, membre actif de la formation hip-hop L'Or du Commun, s'impose comme l'un des nouveaux représentants du rap belge. Suffisant pour l'inscrire parmi cette génération de musiciens que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la nouvelle scène locale.

Sœur de Roméo Elvis, fille de Marka et de la comédienne Laurence Bibot, Angèle n'est pas simplement la belle révélation de fin 2017. En à peine deux morceaux, la Bruxelloise s'impose d'office parmi ces artistes que l'on tient à défendre dans cette rubrique dédiée à la scène locale.

Page 1 sur 2