Inscrivez-vous à notre newsletter

François Didisheim

21 June 2022

C’est évidemment la hantise de tout investisseur : que le risque ait été mal calculé et que l’investissement ait été fait en pure perte. Certains ont perdu beaucoup d’argent de cette façon et les crises, qu’elles soient financières, sanitaires, environnementales,… n’ont rien arrangé. Du coup, certains potentiels investisseurs, quel que soit leur secteur, ont été un peu échaudés et veulent s’assurer du risque que comportera leur investissement. C’est là qu’Ascot Investments intervient.

À la tête d’Ascot, on retrouve un duo belgo-hollandais : Frédéric Goblet et Rolf Sickman. C’est en 2011 que ces deux spécialistes du monde financier et des placements décident d’associer leurs expériences respectives et de créer Ascot Investments. Et le succès sera au rendez-vous.

Il faut dire que le duo a des arguments à faire valoir. Prenez le parcours de notre compatriote Frédéric Goblet, par exemple : il s’est forgé grâce à de nombreuses expériences à l’étranger dans de grandes institutions de renom aux Etats-Unis, à Londres ou encore à Paris. En 2009, logé au sein de la gestion alternative chez Credit Suisse à Londres, Frédéric fut sélectionné pour rejoindre un Single Family Office avec pour mission de collaborer avec le comité d’investissement, chapeauté par Rolf Sickman à l’époque. Cet événement marque donc la rencontre de deux hommes qui ne vont plus se quitter.

Ascot Investments a participé à la levée de fonds d'un groupe américain qui consolide le secteurs des bureaux de postes dans les zones rurales aux USA. © DR/Shutterstock.com

Le crédo d’Ascot est de dégotter des idées de niche peu dépendantes de la volonté des marchés financiers d’une part, et d’autre part de ne sélectionner les fonds d’investissements qui offrent une forte protection du capital en cas de soucis. Le premier a déjà été fait, mais c’est sans doute dans la combinaison de ces deux aspects, beaucoup plus originale, que réside une partie de la recette du succès de notre duo. Car c’est bien en débusquant des investissements originaux et de niche qu’ils peuvent assurer à leurs clients une réelle bonne santé financière tout en leur permettant de diversifier leurs patrimoines. Démonstration.

Au cours des années, ils ont réussi à réunir près de 25 stratégies d’investissements, toutes différentes les unes des autres, dans un fonds d’investissement luxembourgeois avec comme objectif unique de délivrer une performance stable, insensible aux sautes d’humeur des bourses et au risque modéré.

Le premier fait d’armes d’Ascot fut de travailler la consolidation du secteur immobilier des maisons de repos en Allemagne. Au travers d’un fonds d’investissement, l’immobilier déjà loué à des opérateurs de renom fut rassemblé. L’ingéniosité de cette stratégie est de constituer un ensemble et, après 4 ou 5 ans, de revendre le lot d’un nombre plus important à un un grand groupe investisseur institutionnel tel que AG Real Estate ou Aedifica. Et, tous les grands investisseurs institutionnels vous le diront, l’ensemble à souvent une valeur ajoutée par rapport à la somme des composants, ce qui permet une sortie avec un bénéfice supplémentaire au cash flow existant déjà bien garni. Bingo !

La diversification au travers de risques économiques différents, répartis dans des services essentiels. © DR/Shutterstock.com

S’en suivront d’autres idées, tout aussi surprenantes, mais avec un point commun : la réussite. On peut citer par exemple l’investissement dans des sites d’écoles aux USA ou, toujours aux Etats-Unis, la participation à une levée de fonds d’un groupe américain qui regroupe plus de 500 bureaux de poste dans les zones rurales avec revenus garantis par l’état. Et ne croyez pas qu’Ascot soit arrivé au bout de son imagination ! Frédéric Goblet déborde d’idées : « À l’étude, il y a encore ces idées de co-living estudiantin en Angleterre, d’un leasing de transport maritime, de royalties de musique, etc. » C’est sur, Sickman et Goblet n’ont pas fini de nous surprendre !

Tous ces investissements atypiques, non corrélés aux marchés financiers sont rassemblés au sein d’un fonds d’investissement qui a pour objectif un return stable, un risque maîtrisé et surtout une belle protection face aux différentes crises que nous connaissons : Telestofund

Newsletter Lobby du 17 mai 2022, rédigée par François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du pouvoir, ici

Photo de couverture : Rolf Sickman et Frédéric Goblet, les deux têtes pensantes d’Ascot Investments © DR

Informations supplémentaires

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité