Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Cette semaine, Lobby fait une pause dans sa série "Paris-Bruxelles" ! En effet, le début d'année est traditionnellement l'occasion de classements et bilans de tous types. François Didisheim, patron de Lobby, le magazine des cercles de pouvoir, a décidé de se plier à la règle avec un florilège des pires ratés de 2021. Voici donc notre top des flops !

Thomas de Wouters est pour le moins un homme atypique, libre et passionné. Ingénieur, globe-trotter, volontaire pour les Nations Unies, son expérience de vie est digne d'un roman. Ses qualités de logique, d'écoute et de diplomatie ont participé au succès du groupe UMANI dont il est le fondateur. Lobby poursuit sa série sur les relations entre la France et la Belgique avec les problématiques que peuvent rencontrer beaucoup de candidats au déménagement dans un autre pays.

Lobby poursuit sa série sur les relations entre la France et notre pays avec un focus sur l'une des stars belges de l'humour qui cartonnent en France... et chez nous : Alex Vizorek.

56% de Flamands en Belgique selon les derniers chiffres officiels disponibles. Voilà qui, il y a quelques années, aurait sans doute représenté un grand obstacle pour tout Français désirant étendre ou développer son activité en Belgique. Mais on l'a vu, tout ce qui touche à la Belgique part avec un à-priori positif aux yeux de nos voisins d'outre-Quiévrain. Si les particuliers frontaliers ont pris l'habitude depuis très longtemps de passer la frontière pour profiter de leur position géographique, on constate que de plus en plus d'entreprises franchissent également le pas.

La Belgique, francophone ou non, est la petite sœur de la France. Jusqu'avant la Seconde Guerre mondiale, la langue française irriguait l'ensemble du pays, d'Ostende à Arlon, et ensemençait toutes les consciences, à travers sa pensée et sa littérature. Les grands journaux français, animés par les littérateurs et les chroniqueurs français, donnaient le tempo de la mode et de la politique, depuis le phare parisien. Aujourd'hui encore, le Belge n'a-t-il pas les yeux rivés sur les enjeux de la campagne présidentielle française qui s'annonce ?

Lobby poursuivons sa série sur les liens, solides et variés, qui unissent la Belgique et la France. Et cette semaine, nous allons enivrer vos sens... Saint-Emilion. La simple évocation de cette appellation fait rêver les palais, de l'expert œnologue au simple amateur de bons vins ... Dans le monde et en Belgique.

Lobby entame une nouvelle série qui a pour sujet les liens qui unissent la France et la Belgique. Ils sont nombreux – cinéma, théâtre, mode, media... – et, dans l'hexagone, force est de constater que les Belges sont partout...

Pour clore sa série sur "l'immobilier de demain", il tenait à cœur à Lobby de donner la parole à un architecte, un peu philosophe, un peu poète : Bruno Erpicum.

Lobby poursuit sa série sur "L'immobilier de demain" avec un nouvel expert. Après Jean Corman (Victoire), Arnaud Regout (WoodShapers), Paolo Leonardi (supplément immobilier du "Soir"), Anthony Di Prima (3ème Bureau/Hobeco) et Honorine d'Ursel (Dorotheum), c'est Serge Fautré, CEO d'AG Real Estate, qui nous donne son avis. Un avis toujours avisé.

Mais que vient faire la célèbre salle de ventes Dorotheum dans la série sur "l'Immobilier de demain" de Lobby ? C'est que le marché de l'art, haut de gamme surtout, connaît une progression parallèle à celle du marché de l'immobilier et que des liens les unissent.

Page 1 sur 4