Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Mali Twist

  • Rédigé par Sybille Wallemacq
2 avis
Malick Sidibé, Sans titre, 8,4 x 12,2 cm, N° Inv. MSVINT1710183 Malick Sidibé, Sans titre, 8,4 x 12,2 cm, N° Inv. MSVINT1710183

Malick Sidibé, photographe malien (1935-2016) est à l’honneur de la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Plongée dans l’univers de Bamako à l’époque de l’indépendance du pays. Yeah yeah yeah!

Une expo qui a du peps, elle nous fait découvrir des pans de vie à travers plus de 250 photographies. Muséographie sans grande surprise mais le sujet est joyeux, vibrant. On la conseille, vraiment.

 

MUSIQUE

La bande son de l’expo s’ouvre sur Mali Twist du malien Boubacar Traoré. Un titre sorti en 1963. Ce sont les années 1960-1970 qui accompagnent la visite : James Brown, Maravillas de Mali, Otis Rodding, Salvatore Adamo, Toumani Diabaté ou encore Les Stones. De l’énergie à l’état brut.

 

 

YEYE

Invité par des « Prière » comme l’expliquait Sidibé, le photographe était invité à immortaliser les surprises-parties qui animait la vie nocturne des soirées Yeye. Sa présence était un honneur. Il restait en retrait, timide, à observer, capter et enfin capturer. Ce qui lui permit de réaliser un de ces « chef d’ouvre », Nuit de Noël (1963) montrant un frère enseignant à sa petite sœur quelques enchainement de pas de danse.

 
 Malick Sidibé, Dansez le Twist, 1965 Tirage argentique baryté Image : 118 x 118 cm Papier : 120 x 120 cm Édition illimitée © Malick Sidibé Courtesy galerie MAGNIN-A, Paris N° Inv. MS1191.4H

 

BAMAKO

Malick Sidibé était surnommé « l’œil de Bamako ». La Fondation Cartier a rassemblé les chemises que le photographe exposait chaque lendemain de fête pour que les jeunes viennent commander leur tirage... De vrais témoins d’une époque.

 
 Malick Sidibé, Nuit de Noël, 1963, Tirage argentine baryte,, Papier : 40 x 50 cm, Édition illimitée, Signé et daté © Malick Sidibé, Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris. N° Inv. MS25.3D

 

FEMMES

Le documentaire de Cosima Spender (Dolce Vita Africana, 2008, Tiger Lilly Production) projeté au sous sol de la Fondation nous informe (entre autre !!) que Sidibé était marié à quatre femmes, comme cela l’était de coutume. Une personnalité entre avant-gardisme et traditions. Tout en respect.

 
 Malick Sidibé, Sans titre, 5,3 x 8,3 cm, N° Inv. MSVINT1710168

 

SELFIE

Le studio Malick a été reproduit, l’occasion de s’adonner à des séances de pose avec la possibilité d’accessoiriser tout ça. Fun ! #StudioMalick

 
Malick Sidibé, Amis des Espagnols, 1968 Tirage argentine baryte, Papier : 50 x 60 cm, Édition illimitée, Signé et daté © Malick Sidibé, Courtesy galerie MAGNIN-A, Paris N° Inv. MS6066.2E

 

Mali Twist
Malick Sidibé
Jusqu’au 25 février
Fondation Cartier pour l’art contemporain
251, boulevard Raspail
75014 Paris
www.fondationcartier.com
Rédigé par Sybille Wallemacq

Dans la même catégorie