Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Forever Young, en 5 mots

  • Rédigé par Olivia Roks
1 avis
Forever Young, en 5 mots © Modemuseum

En page 46 de L'Eventail de mai, nous vous parlions de Forever Young, au Momu d'Hasselt. Prolongation en cinq mots autour de l'expo.

Raf Simons

Le designer est très présent dans le parcours de Forever Young car c'est précisément autour de la jeunesse que son ADN créatif est construit. De nombreuses pièces sont exposées dont une blouse de laboratoire qui est très vite associée en Belgique au monde estudiantin...

 

 
Raf Simons, A/W 2015 – 16/ © Etienne Tordoir

 

Mars

Le fait que le bleu soit associé aux garçons et le rose aux petites filles est une construction marketing qui date d'après la seconde guerre mondiale. En fait, dans les années 1930, certains pays fonctionnaient même à l'inverse : le rose pour les garçons car considéré comme un couleur forte et associée à la planète Mars et le bleu pour les filles, en lien avec la couleur de la Vierge Marie.

 

 
Paul Poiret, child's dress, ca. 1921/ © Modemuseum Hasselt, Kristof Vrancken 

 

Pareil !

Il faut savoir qu'au XVIIIe et XIXe siècle, les garçons et les filles étaient habillés pareils ! En blanc et en jupe... Par ailleurs, comme maintenant, la tendance était de vêtir les enfants comme les adultes. On retrouve donc à l'expo des duos mère-fille, père-fils... Comme quoi la mode au fil de siècle se répète.

 

 
Boys ensemble, ca. 1870/ © Modemuseum Hasselt, Kristof Vrancken 

 

Eternelle jeunesse

Le temps file pour tout le monde de manière égale. Il s'égrène équitablement. La manière de s'habiller est une chose que l'on peut contrôler, cela permet de manipuler l'image que l'on renvoie de soi. Et la mode joue avec les codes de la jeunesse pour nous y aider ; les références sont multiples : ours en peluche, barbe à papa etc.

 

 
The Pink Project. Seowoo and her Pink Things, 2005/ © JeongMee Yoon 

 

Hasselt

La capitale limbourgeoise abrite le Modemuseum mais aussi le jardin Japonais, un musée du genièvre et la région est propice à de longues balades à vélo... Ce n'est pas pour l'expo mais quelques raisons supplémentaires de se déplacer !

 

é 
Photo by Corinne Day/ © Trunk Archive 

 

Forever Young
Jusqu'au 2 septembre
ModeMuseum
Hasselt
www.modemuseumhasselt.be
 

 

 Photo by Corinne Day/ ©Trunk Archive 

Rédigé par Olivia Roks

Actualités liées

 

Dans la même catégorie