Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 781
A+ A A-

Letizia, la reine que l'on n'attendait pas

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Letizia, la reine que l'on n'attendait pas © Borjabhorjas/Panoramic/Photo News

Voilà déjà plus de trois ans, Felipe d'Espagne succédait à son père le roi Juan-Carlos. Á ses côtés, Letizia, une reine en devenir. Au fil des mois, la jeune femme dont le mariage n'avait pas fait que des heureux a conforté sa popularité, calmant des détracteurs toujours prompts à la critique.

Présente sur tous les fronts, la nouvelle souveraine a multiplié les engagements en solo et secondé avec constance un époux qui ne pouvait se permettre un faux pas durant cette période test. Dans un pays frappé de plein fouet par la crise, la monarchie fait parfois l'objet d'une levée de boucliers qui souvent s'apaise assez vite mais n'en est pas moins dommageable à l'image des Bourbons. Il est vrai que le profil de Letizia n'a pas vraiment arrangé les choses. La presse à sensation s'est fait l'écho d'une étudiante aux sympathies républicaines et anticléricales.

 

 
© Acero/Panoramic/Photo New 

 

Si on ajoute une première union qui se termine en divorce, les confidences inopportunes de son ex-mari et un grand-père chauffeur de taxi, voilà bien des casseroles pour une majesté très catholique. Mais Letizia est aussi une travailleuse acharnée, une mère et une épouse attentives, et enfin, une femme moderne dont l'élégance a redonné un souffle bienvenu à la mode espagnole. Felipe Varela, un créateur argentin établi à Madrid, a sa confiance depuis des années, tout comme Lorenzo Caprile, un célèbre couturier madrilène, favori de l'infante Elena, sa belle-soeur. Parfois, comme la duchesse de Cambridge, la reine d'Espagne se laisse tenter par des chaînes bien connues comme Mango ou Zara, mais ne sont-ce point deux maisons espagnoles ?

 

 
 © F Thomson/Allpix/Photo News

 

Et chaque jour, les magazines de la planète se font l'écho des audaces vestimentaires ou capillaires de Letizia...une bonne raison pour être toujours impeccable ! Diplômée en journalisme, elle a travaillé à la Télévision nationale espagnole, couvrant l'élection du Président Obama depuis Washington ou la catastrophe du 11 septembre à New York.

La première reine d'Espagne roturière 

Reconnue par la profession, elle maîtrise heureusement les ficelles de la communication. Elle les manoeuvre d'ailleurs avec adresse depuis ses fiançailles avec le prince des Asturies, annoncées le 1er novembre 2003. Déjà éconduit à deux reprises au nom de la raison d'état, l'héritier du trône n'a pas l'intention, cette fois, de transiger et il impose son choix tant à ses parents qu'à la classe politique.

 

 
 © Polaris/Photo News

 

Le mariage a finalement lieu le 22 mai 2004, en présence de toutes les familles royales d'Europe, dans la cathédrale Santa Maria la Real de la Almudena, face au somptueux palais d'Orient de Madrid. La dernière union royale dans la capitale remontait à près d'un siècle quand Alphonse XIII épousait Victoria-Eugénie de Battenberg en 1906. Letizia s'inscrit dans l'histoire. Le 31 octobre 2005, une petite Leonor voit le jour, suivie, le 29 avril 2007 par une autre fille prénommée Sofia, en hommage à sa grand-mère. Comme en Suède, en Belgique ou en Norvège, le trône espagnol se déclinera au féminin !

 

 
 © E-Press Photo.Com/Photo News

 

Ces deux maternités l'encourage à accentuer son implication dans le domaine de l'éducation et en particulier, celui de la formation des jeunes enfants. Á l'époque, Letizia accepte aussi la Présidence d'honneur de l'Association espagnole de lutte contre le Cancer et apporte son soutien pour une meilleure connaissance des maladies rares. Dans ce cadre, elle est conviée à un forum scientifique en Allemagne ou participe à des journées spéciales comme celle du 5 mars dernier qui s'est clôturée par un sien discours au palais du Sénat. Comme Rania de Jordanie ou Mary de Danemark, Letizia d'Espagne, en tant que Présidente d'honneur pour l'Espagne, suit de près les activités de l'UNICEF tout en se mobilisant pour une meilleure intégration des personnes handicapées.

 

 
 © F Thomson/Allpix/Photo News

 

Elle assiste régulièrement à des réunions de travail organisées à la Zarzuela et sillonne le pays à la rencontre de ses compatriotes qui lui réservent souvent un accueil des plus chaleureux. Aucune fausse note n'est à signaler et les observateurs s'en réjouissent. Pour cette première année de règne, l'agenda a prévu nombre de voyages officiels pour les souverains, une occasion pour Letizia de revoir ses homologues Maxima des Pays-Bas, Salma du Maroc et Mathilde de Belgique. Durant ces derniers mois, l'épouse de Felipe s'est affirmée dans son rôle, ralliant seule Vienne pour l'inauguration d'une exposition magistrale consacrée à Velazquez, stupéfiant les autorités autrichiennes par une allocution déclamée dans le plus bel allemand. Á Rome, lors d'un sommet sur la nutrition initié par la FAO, elle a pris la parole en espagnol, précédant le pape François qu'elle a d'ailleurs croisé en coulisse.

 

 
 © Blanco Victor J/Empics Entertainment/Photo News

 

Incognito dans les rues de Madrid, au restaurant ou au cinéma avec son époux, en toute simplicité, décontractée à Majorque ou porte-drapeau de la mode ibérique, Letizia semble avoir trouvé ses marques et paraît s'épanouir dans l'exercice périlleux du métier de reine. Atout de charme du roi Felipe, elle semble aussi avoir conquis les Espagnols, ce qui était loin d'être acquis ! Reste à relever le défi catalan et les problèmes qui pourraient en découler. Á 45 ans, Letizia a l'expérience suffisante pour faire face. Bon vent Madame !

Rédigé par Christophe Vachaudez