Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les 80 ans de Sofia d'Espagne

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Les 80 ans de Sofia d'Espagne © DR

Alors qu'elle assistait à la remise des Prix BMW de peinture au théâtre royal de Madrid, la reine Sofia d'Espagne a été mise à l'honneur par l'actrice Angela Molina qui a prononcé une allocution soulignant l'engagement sans failles de l'épouse de Juan-Carlos depuis tant d'années. Les applaudissements qui durèrent près de 10 minutes illustrent à quel point sa popularité est demeurée inchangée.

Les Espagnols ont toujours apprécié sa discrétion. Ils apprennent aujourd'hui qu'un divorce fut même envisagé mais que le chef du gouvernement d'alors en a dissuadé les souverains émérites. Il est vrai que Juan-Carlos et Sofia, si ils apparaissent toujours ensemble aux réceptions nationales ou aux festivités du gotha vivent depuis longtemps séparés, la Reine ayant opté pour Londres où elle jouit d'un anonymat qui lui permet de visiter les expositions ou de faire du shopping en toute quiétude, aux côtés de sa soeur Irène, ou de son amie de toujours la princesse Tatiana Radziwill.

 

 
© DR 

 

Dotée d'un caractère bien trempé, hérité de sa mère la reine Frederika de Grèce, Sofia n'a certes point renié ses racines grecques mais, en devenant reine d'Espagne, elle a adopté son nouveau pays, essayant de louvoyer au mieux les premières années quand le général Franco est encore au pouvoir. Elle sait que son exercice est périlleux puisque ses parents ont été confronté plusieurs fois à l'exil. Elle est encore jeune quand elle doit les suivre en Crète, en Afrique du Sud et en Egypte avant de réintégrer sa terre natale.

 

© DR 

 

Bientôt, son père devient le roi Paul de Grèce. La jeune fille fera une partie de ses études en Allemagne, sur les bords du lac de Constance, à l'internat de Salem, côtoyant ses cousins les margraves de Bade, les princes de Hesse et de Hanovre. Elle poursuit sa formation à Athènes, choisissant la musique, l'archéologie et la puériculture.

 

© DR 

 

En 1954, la reine Frederika convie tout le gotha à bord de l'Agamemnon pour une croisière au fil des îles grecques. Á cette occasion, Sofia rencontre un certain Juan-Carlos. Le temps passera mais des fiançailles annoncées en 1961 et un fastueux mariage en date du 14 mai 1962 unit les deux jeunes gens. Treize ans plus tard, le couple incarne toutes les espérances d'un pays qui sort d'une période sombre.

 

 
© DR 

 

Le 22 novembre 1975, Juan-Carlos prête serment devant les Cortes. Une monarchie renaît et Sofia est reine alors que son frère Constantin II de Grèce a dû quitter la Grèce en 1967, le pays basculant sous le régime républicain. Les souverains ont déjà trois enfants : Elena, Felipe et Cristina, nés respectivement en 1963, 1965 et 1968. En 1977, elle décide de créer la Fondation Reina Sofia pour donner une structure à ses ambitions. Très vite, elle soutient des projets éducationnels en faveur des personnes handicapées et s'attaque aux problèmes de la drogue avec l'aide de spécialistes du secteur.

 

© DR 

 

Peu à peu, la Fondation ajoute de nouvelles cordes à son arc et défend aussi le droit des femmes Plus récemment, elle a initié la création du Centre dédié à la maladie d'Alzheimer à Madrid. Depuis l'abdication de son époux le 19 juin 2014, Doña Sofia demeure une reine active et une grand-mère attentive, s'occupant activement des infantes Leonor et Sofia, filles du roi Felipe, de Victoria et Felipe, enfants de sa fille Elena, et de Juan, Pablo, Miguel et Irene, enfants de sa fille Cristina, qui doivent faire face à l'emprisonnement de leur père Iñaki Urdangarin. Aujourd'hui, son accent et sa voix gutturale reconnaissables entre tous font du quotidien familier des Espagnols car Sofia même si elle n'a jamais apprécié la corrida est devenue l'une des leurs.

 

© DR 

 

Á l'occasion de son anniversaire, le roi Felipe a offert un déjeuner à la Zarzuela où enfants et petits-enfants de la souveraine étaient réunis pour l'occasion. En soirée, l'École supérieure de musique Reina Sofia a offert un concert à sa marraine en présence d'amis chers au coeur de Doña Sofia : la reine Margarita de Bulgarie, la reine Noor de Jordanie, l'impératrice Farah d'Iran, le prince et la princesse Michel de Grèce, la princesse Tatiana Radziwill et son époux John Fruchaud, la princesse Irène de Grèce, le roi Constantin des Hellènes et son épouse la reine Anne-Marie, la duchesse de Calabre ou encore la duchesse de Badjoz.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

Dans la même catégorie