Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Beyond Klimt et Berlin 1912-1913 : deux regards

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Gustav Klimt, Johanna Staude, 1917-1918. Gustav Klimt, Johanna Staude, 1917-1918. © Belvedere, Vienne

Deux expositions, distantes de 300 mètres, revisitent la période charnière et chahutée de l'entredeux-guerres sous deux angles différents.

La première, à travers la création artistique née dans l'Empire austro-hongrois éclaté après 14-18 ; la seconde à travers la métamorphose de la société, l'émulation vécue à Berlin, nouvelle capitale phare de l'Europe, et les échanges entre les artistes belges et allemands. Éclairages et lectures modernes.

Cent ans après la signature de l'Armistice entre les pays alliés et les pays de l'Axe, le Palais des Beaux-Arts (Bozar) et les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) livrent chacun leurs réflexions sur une période de l'histoire mouvementée, conséquence d'un conflit mondial et initiatrice d'un climat qui allait mener à la Seconde Guerre. Forts différents, les propos et les contenus de chaque exposition ne font nullement de l'ombre à l'autre.

L'histoire nous a enseigné ce qu'il advint de cette Europe largement chahutée où le nationalisme outrancier finit par faire les ravages que l'on sait. Une évolution des moeurs souvent insidieuse qui n'est pas sans nous rappeler des situations que nous vivons aujourd'hui, un siècle plus tard. Point commun entre les deux expositions, les collages critiques de John Heartfield, un Allemand exilé au Royaume-Uni, ne laisse aucun doute sur le fait que l'on était déjà prévenu des dérives imminentes. Les artistes sont les consciences de notre temps. Ces deux expositions en témoignent brillamment.

BEYOND KLIMT
Jusqu'au 20 janvier
Bozar, Bruxelles
www.bozar.be

BERLIN 1912-1932
Jusqu'au 27 janvier
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles
www.fine-arts-museum.be

 

Informations supplémentaires

  • Du: mercredi, 07 novembre 2018
  • Au: dimanche, 27 janvier 2019
  • Location: Bruxelles
Rédigé par Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie