Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le sheikh héritier de Dubaï, un prince à marier !

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
11 avis
Sharing on Facebook
Le sheikh héritier de Dubaï, un prince à marier ! © Droits réservés

Altesse célibataire, le prince Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum figure parmi les partis les plus convoités. Sportif et engagé, on le dit progressiste mais, amené un jour prochain à succéder à son père, son mariage demeure une véritable affaire d'état.

Sa famille a bien essayé de lui imposer une cousine mais les fiançailles ont été rompues en 2013. Depuis, les rumeurs courent et on lui a prêté une aventure avec une réfugiée palestinienne, une relation loin d'être appréciée par les siens mais le futur sheikh de Dubai ne s'en laisse point compter. Considéré comme l'un des princes héritiers les plus riches de la planète avec près de vingt milliards de dollars de fortune personnelle, le jeune homme, coqueluche des réseaux sociaux, sillonne le globe en tous sens, partageant son quotidien entre compétitions de haut niveau, engagements officiels et causes humanitaires.

 

 
 © Droits réservés

 

Insaisissable, il chasse la grouse dans le Yorkshire, pêche au harpon dans le Golfe, escalade les volcans d'Indonésie, pratique l'équitation en Azerbaidjan ou en Toscane quand il ne visite pas un hopital ou n'inaugure une exposition dans son pays. Ses détracteurs le disent narcissique et l'ont accusé de mener une vie dissolue, entre drogue et pratiques sexuelles sulfureuses.

 

 
 © Droits réservés

 

Infondés ou non, ces bruits insistants ont amené son père à lui faire entendre raison. Depuis, le Prince multiplie les apparitions et semble avoir retrouvé un réel équilibre, bénéficiant même d'une popularité sans précédents. Des sites de fans suivent même ses moindres faits et gestes et Hamdane qui a immédiatement adhéré au jeu, envoie quantité de clichés pris sur le vif.

Chameaux, faucons et pur-sangs

Mais qui est donc le second fils du sheikh Mohammed al Maktoum, treizième représentant de la dynastie Al-Falasi, et de la sheikha Hind ? Né le 14 novembre 1982, celui que les initiés surnomment Fazza (le courageux), a 14 soeurs et 8 frères. Il figure parmi les favoris puisque son père l'a choisi pour lui succéder, au détriment de son frère aîné qui, entretemps, est décédé de façon mystérieuse à Londres, en 2015. Élève à l'école gouvernementale de Dubaï, Hamdane intègre ensuite l'académie militaire de Sandhurst et se plie sans sourciller à la rigueur anglo-saxonne.

 

 
 © Droits réservés

 

Interviewé en 2012, il a révélé combien cette période l'avait enrichi, lui apportant auto-discipline et endurance, le sens de l'amitié et du travail en groupe, de l'engagement, de la responsabilité et de la vertu. Il suivra enfin le cursus de la London School of Economics, une orientation vitale pour mesurer l'importance de Dubaï sur la scène internationale. Outre son implication au plus haut niveau de la gouvernance du pays, le Prince héritier promeut la pratique du sport dans les écoles, montrant lui-même l'exemple.

 

 
 © Droits réservés

 

Cavalier émérite, il participe notamment aux courses d'endurance et a ainsi remporté trois médailles d'or, la première, en équipe, aux jeux olympiques asiatiques, en 2006, la seconde toujours en équipe, dans le Kentucky en 2012, pour les championnats mondiaux, et la troisième, en individuel, voici deux ans, en Normandie. On comprend dés lors pourquoi il fréquente assidûment les célèbres Écuries Godolphin qui appartiennent à sa famille et dont les montures participent à Ascott ou au derby d'Epsom. De même, il organise des courses de chameaux et avoue une dilection marquée pour ces mammifères singuliers, allant jusqu'à débourser près de 4.500.000 de dollars pour seize spécimens d'exception à la foire d'Abu Dhabi.

 

 
 © Droits réservés

 

Nul doute qu'il veillera à ce qu'un scandale semblable à celui des 30.000 enfants kidnappés au Bangladesh et en Inde pour alimenter les réserves de jockeys de l'émirat ne se reproduise. Dénoncé par l'UNICEF en 2006, cet odieux traffic avait ému la communauté internationale. De fait, le Prince qui adore les enfants est un oncle prévenant et enthousiaste, souvent entouré de ses neveux, comme le prouve les nombreuses photos postées sur instagram. En Grande-Bretagne où il séjourne assez souvent, Hamdane enfourche la bicyclette ou est convié à des chasses dans la campagne anglaise. Bon fusil, il a aussi réintroduit à Dubai l'élevage et le dressage des faucons.

Skydiving, flyboarding, snowboarding...

Athlète complet, il n'est pas rare de le voir dévaler les pentes neigeuses en snowboard ou de défier les sommets armé de cordes et de mousquetons, toujours entouré d'amis. En adepte du skydiving, il flotte parfois dans le ciel de l'émirat quand il ne survole pas les flots, en pleine séance de flyboarding. Si il utilise fréquemment le boeing familial, il collectionne aussi à titre personnel Porsche et Ferrari, autant de véhicules soigneusement entreposés dans un vaste garage climatisé, démesure quand tu nous tiens !

 

 
 © Droits réservés

 

Cependant, le Prince est loin d'être pingre et finance nombre de projets qui porte parfois son nom, qu'il s'agisse du prix international de photographie, de l'université Hamdan bin Mohammed, ou de l'institut national dédié à l'autisme. Directeur du centre pour les jeunes entrepreneurs, le prince Hamdane, en quête d'initiatives pour l'exposition universelle qui se déroulera à Dubai en 2020, sera sans doute le premier à accorder toute son attention à cette pépinière de talents.

 

 
 © Droits réservés

 

Quand il inaugurera cet événement unique, le jeune homme aura peut-être trouvé l'amour, cheminant de concert avec celle qui aura conquis son coeur. Á lui maintenant de trouver la perle rare !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées