A+ A A-

Marci, l'image made in Belgium

  • Rédigé par S.W.
0 avis
En 1925, pour ses affiches et paquets Belga, la firme Vander Elst d'Edeghem choisit une femme dans le vent: "Miss Belga", image devenue très populaire et qui est toujours sienne En 1925, pour ses affiches et paquets Belga, la firme Vander Elst d'Edeghem choisit une femme dans le vent: "Miss Belga", image devenue très populaire et qui est toujours sienne © Marci

Il est de ces entreprises qui parviennent à associer famille et histoire. Les Marci en font partie. D'une part en associant leur nom avec l'évolution des techniques, de la lithogravure et de l'imprimerie. Ensuite, en alignant pas moins de sept générations successives d'imprimeurs. Enfin, en prenant part à l'histoire belge à travers la réalisation d'affiches publicitaires pour des sociétés qui font partie de l'identité industrielle de notre pays mais également grâce à l'impression d'images dessinées par des artistes reconnus sur le plan international.

En 2013, nous rencontrions Gérard Marci* et sa fille Lauren. Ils nous racontaient alors le projet d'édition d'affiches vintage qu'ils poursuivaient. Notre curiosité fut piquée. Nous nous alors plongés dans l'ouvrage édité en 1999 par Gérard Marci pour rendre hommage au patrimoine familial (l'imprimerie Hecht venait tout juste de fusionner avec Affiche Européenne, son principal concurrent qu'elle acquérait, avant d'être revendue à la Société Générale). Depuis, le commerce d'affiches vintage chinées à travers le monde a vu le jour et de nombreux projets sont en gestation. L'occasion de vous conter ces histoires imprimées...

Une passion familiale

Les origines des imprimeries Marci se situent au début du XIXe siècle. Emmanuel Damien Marci (1797-1873) est alors imprimeur à Bruxelles, au numéro 56 de la rue de la Montagne. Hasard de l'histoire, vers 1818, Charles Senefelder installe un atelier dans la même rue. Ce dernier n'est autre que le frère d'Aloys Senefelder, l'inventeur de la lithographie, dont il est chargé de faire la promotion. Technique d'impression basé sur l'emploi de la pierre et sur le principe du rejet mutuel de l'eau et du gras, la "litho" avait été découverte vers 1796 par Aloys mais le procédé ne fut mis au point qu'au début du XIXe siècle. Emmanuel Damien s'initie à cette technique et la transmet à son fils Chrétien Emmanuel Damien (1828-1892) dont le fils, Gérard (1852-1928), perpétue la tradition.

Vers 1873, ce dernier s'affranchit de l'atelier paternel pour s'installer à son compte et atterrir rue de la Senne, toujours dans la capitale. En 1896, il fait construire un nouveau bâtiment à la rue Bara, située sur la commune d'Anderlecht. Ce sont d'ailleurs ces espaces qui accueillirent les imprimeries jusqu'à la fin de l'aventure. Après trois générations, le rôle des femmes dans l'entreprise s'affirme. C'est Maria, l'épouse de Gérard qui avait ouvert la voie en faisant tourner les affaires de son mari, qui, dit-on, avait l'esprit un peu "fantasque". Leurs enfants, Louis Guillaume, Marie et Emmanuel travaillèrent pour seconder leurs parents mais Emmanuel (1887-1926) quitta l'affaire en 1919 pour laisser Louis Guillaume (1878-1948) et Marie (1884-1967) à la tête de l'entreprise devenue alors l'Imprimerie Marci, Frère et Sœur.

À partir de 1925, Gérard Emmanuel (1904-1978), le fils de Louis, reprend le flambeau et fait prospérer l'entreprise. La Seconde Guerre mondiale fit baisser les productions mais cela n'empêcha pas Gérard de fonder, en 1947, la SPRL Imprimerie Marci. Dans les années 1950, la firme fut transmise à la gestion de Louis Clément Marci (1930-2011), fils de Gérard Emmanuel, qui, grande première en Europe, équipa l'imprimerie de deux machines offset de grand format (137 x 197 cm). Le procédé d'impression offset constitue une amélioration de la lithographie dans lequel la pierre est remplacée par une plaque de métal cintrée. Nous nous garderons bien ici de réécrire l'histoire de cette technique mais notons qu'elle offrait souplesse et flexibilité par rapport à son ancêtre.

 

karling-affiche-marci-belgique
Cette affiche a été dessiné et créée par Louis Marci pour être imprimée par Gérard Marci. Elle a donc une grande valeur sentimentale pour la famille © Marci

 

Avec un esprit d'entreprendre et une constante évolution à travers les générations, la société est devenue prospère et son ancrage à l'international s'est accentué avec l'arrivée, en 1985, de Gérard Yves Adrien Marci (1955) à la tête de l'entreprise familiale devenue, en 1976, la SA Imprimerie Hecht. Avant 1976, la famille Marci avait quatre entités dans les arts graphiques gérées par Louis Marci : Publi GA, Hecht, Marci et Goossens. En 1976, dans une période de difficulté financière, Publi GA, Goossens et Marci ont été repris par Hecht et par la même occasion Gérard Marci est devenu officiellement l'administrateur délégué des Imprimeries Hecht et ce pendant vingt-cinq ans. À l'aube du XXIe siècle, Gérard Marci vendit l'imprimerie pour donner écrire une autre page de l'histoire familiale à travers un projet de conservation, digitalisation et diffusion des affiches Marci. Aujourd'hui, l'imprimerie Hecht, propriété de la Société Générale, existe toujours à Braine-l'Alleud et imprime des grands formats avec une technologie digitale de pointe.

Les affiches, témoins historiques

L'affiche a toujours eu un rôle d'information : concernant un produit – quelle que soit l'industrie dont il est issu : divertissement, pharmaceutique, agroalimentaire, etc. –, elle a été également, à travers les époques, vecteur d'idées – propagande politique –, ou encore d'esthétiques avec des personnalités artistiques telles que Henri de Toulouse-Lautrec qui érigea l'image imprimée au statut d'œuvre d'art... Témoins de l'histoire familiale mais également de l'histoire de la société belge, les affiches Marci ont entrepris, à travers Lauren et Gérard, d'offrir une nouvelle vie aux plus belles images imprimées. Père et fils cherchent à étayer le patrimoine familial en rachetant dans le monde entier les affiches signées Marci, mais également des affiches ayant une valeur historique ou esthétique importante comme avec la collection Jules Cheret ou Pierre Alechinsky, par exemple. Leurs objectifs sont donc multiples : recherche, conservation et diffusion. "Chaque nouvelle affiche qui entre dans la collection est photographiée, inventoriée et archivée", nous explique Lauren. En ce qui concerne la diffusion, une partie des affiches est à vendre sur le site Internet affichesmarci.com. Le vintage étant particulièrement en vogue depuis quelques années, c'est plutôt bien vu...

Survol des collections

On peut découper en plusieurs tranches la chronologie des collections Marci, chacune avec ses spécificités. Tout d'abord, de 1882 à la Première Guerre mondiale, les affiches reflétaient plutôt le côté plaisant de la vie quotidienne, celui des divertissements et des foires. La vie tourbillonnante des attractions, théâtres et autres foires furent mises à l'honneur à travers les réalisations lithographiées en couleurs. Dès 1918 et jusqu'en 1940, la société évolue, subit des transformations sociales avec l'arrivée des congés payés en 1936, le développement des chemins de fer, etc.

Sous l'impulsion des courants modernistes, les lignes se dépouillent et se font plus schématiques, géométriques. Les affiches Marci en sont le témoin graphique. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la Belgique s'ouvre vers l'Europe et les États-Unis. Les affiches témoignent de cette internationalisation et les créations font l'objet de stratégies de vente bien pensées, la publicité "scientifique" est née. Soulignons aussi que l'affiche de cirque constitua une spécialité de la maison Marci à travers les siècles.

Sur le site affichesmarci.com, il est possible de faire des recherches par thématique, par année, etc. Nous avons choisi de vous proposer une sélection de créations pour de grandes familles ayant inscrit leur nom dans l'industrie belge : Belga et les tabacs Vander Elst d'Edegem (aujourd'hui Tabaco-Fina-Vander Elst), la Sabena (constituée le 23 mai 1923 et dissoute en 2001), les eaux de Spa et Spadel créée en 1980, l'Union chimique belge et les familles Solvay, Janssen, etc. et enfin Jupiler avec Ab-InBev. Pour compléter votre lecture, l'ouvrage Affiches Marci, 1880-1970 (Éd. Gérard Marcy, 1999) est disponible sur www.affichesmarci.com. Par ailleurs, Lauren nous a également parlé de projets d'exposition thématiques dont elle conserve encore le secret.

Inscrivez-vous à la newsletter avant ce dimanche à minuit afin de participer au concours et peut-être remporter une affiche vintage...

Retrouvez l'arbre généalogique Marci en page 74 de l'édition d'avril de L'Eventail, disponible en librairie et sur tablettes.

 

* L'orthographe du nom peut différer en fonction des supports : Marci ou Marcy. Dès 1919, la graphie avec "y" a été validée par les autorités mais, par souci d'uniformité, la famille nous a autorisé à utiliser l'orthographe Marci. Nous les en remercions.
Rédigé par S.W.

Actualités liées