Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

5 photos d'exception commentées par Johan Lolos, photographe belge

  • Rédigé par Olivia Roks
1 avis
5 photos d'exception commentées par Johan Lolos, photographe belge © Johan Lolos

À 30 ans, Johan Lolos est le photographe belge le plus suivi sur Instagram. Amoureux d'aventure et de voyages, il nous conte l'histoire merveilleuse de 5 de ses clichés magiques issus de son nouvel ouvrage Peaks of Europe.

Après avoir voyagé aux quatre coins du monde de 2013 à 2016, Johan Lolos a eu envie de redécouvrir l'Europe. C'est ainsi qu'est né le projet et livre Peaks of Europe aux Editions Racine, un road trip de cinq mois à travers 17 pays du vieux continent. Peaks of Europe s'apparente à un road book : Johan y raconte son voyage à travers le continent et décrit les conditions de vie dans une voiture avec tous les bons et mauvais moments. Au fil des pages, il nous embarque dans son aventure avec des rencontres uniques et des paysages à couper le souffle. Parmi 200 , il nous conte l'étonnante aventure de 5 d'entre-elles.

 

 

 
Landmannalaugar, Islande, Juin 2017 (Photo panorama prise au drone.)

« Les Highlands islandais font partie des régions que je préfère dans le monde. J'y vais en moyenne une fois par an et j'avais eu la chance de visiter la région volcanique de Landmannalaugar déjà en l'automne 2016. Les conditions étaient déjà impressionnantes à l'époque, mais je savais qu'en replanifiant une nouvelle visite au tout début de l'été, cela serait vraiment idéal. Cet endroit d'Islande est célèbre pour ses formations rocheuses multicolores et ses rivières glaciaires serpentant à l'infini. Mais pour profiter pleinement de ce paysage ressemblant à une peinture, il faut, selon moi, visiter la région lorsque des restes de neige sont encore présents sur les montagnes. Cela rajoute une dimension encore plus irréelle à ce paysage qui renaît après avoir été enfoui sous les profondeurs hivernales durant de nombreux mois.
Afin de réaliser cette photo, j'ai du me rendre à Landmannalaugar à 3 reprises durant mon séjour de juin 2017, dans le cadre de mon projet Peaks of Europe. Je tenais absolument à photographier ces paysages à la première lueur du jour. Les nuits sont courtes en Islande, en plein mois de juin. Le soleil se couche vers minuit pour se lever deux heures plus tard. Je suis donc resté éveillé jusqu'à ce que le soleil pointe le bout de son nez, faisant exploser de mille feux les couleurs des montagnes islandaises. »

 

 

 
Lago di Braies, Dolomites, Italie, Septembre 2017 

« Certainement l'un des plus beaux lacs d'Italie, si pas des Alpes, c'est aussi l'un des plus célèbres et des plus facilement accessible. Le Lago di Braies est un pur joyau de la nature et il n'est pas étonnant d'apprendre que durant les mois d'été, ce sont plus de 1000 touristes qui viennent y passer la journée. Les promenades autour du lac sont légions, de même que les tours en canoë. En tant que photographe aimant les paysages vierges, il m'était impensable de venir photographier ce lac en pleine journée (lorsque l'eau du lac est la plus belle). C'est pourquoi j'ai tenté ma chance en me levant tôt ce jour-là, afin d'être parmi les seuls présents pour admirer le lever de soleil depuis les rives du lac. Pas de cris d'enfant, pas de brouhaha de touristes, juste le déclenchement des appareils photos de quelques confrères photographes venus admirer le spectacle avec moi.
Autant que possible, j'essaie de me lever aux aurores lorsque je souhaite photographier un endroit prisé par les touristes. C'était également le cas à Santorini en Grèce ou à Skogafoss en Islande. »

 

 

 
Lac Blanc, Chamonix, France, Septembre 2017 

« Le Lac Blanc, j'en avais entendu parler maintes et maintes fois. Un lac turquoise perché dans les montagnes, offrant une vue sur les aiguilles du massif du Mont Blanc, il fallait que je m'y rende ! Durant mon périple en Europe, j'avais donc prévu de passer 3 jours à Chamonix afin de mettre toutes les chances de mon côté et pouvoir randonner jusqu'à ce lac. Le jour même de mon arrivée à Chamonix était certainement le plus maussade et pluvieux de mes 5 mois de roadtrip. Un ciel gris ne permettant pas de voir à plus de 5m devant soi, et certainement pas l'ombre d'un sommet. Mais une fois de plus, comme cela arrive finalement assez souvent en montagne, la météo a subitement changé, laissant apparaître un magnifique ciel bleu. C'était déjà la fin de l'après-midi et le téléphérique était sur le point d'effectuer son dernier trajet de la journée. J'ai sauté sur l'occasion : partir en randonnée pour bivouaquer près du lac, et espérer que la tempête qui venait de s'arrêter avait fait tomber les premières neiges à 2350m d'altitude. Il ne m'a pas fallu 5 minutes pour boucler mon sac et quelques heures plus tard se dressait enfin face à moi ce magnifique lac. Le petit plus ? Il était effectivement bordé de neige, mais contrairement à ce que l'on peut observer habituellement en hiver, le lac n'était pas gelé. Un spectacle unique et merveilleux, amplifié grâce aux dernières lueurs venues frapper la cime des aiguilles du massif du Mont Blanc. »

 

 

 
Augstmatthorn, Suisse, Octobre 2017 

« La randonnée du Augstmatthorn était dans mes pensées depuis de nombreuses années, mais malheureusement je n'avais encore jamais eu l'occasion de m'y rendre. J'avais prévu de rester trois jours dans la région d'Interlaken afin de pouvoir effectuer la randonnée, mais au bout de ce 3e jour, je n'avais vraiment pas été gâté par la météo, très capricieuse, et j'avais dû à chaque fois reporter mon escapade. La veille de mon départ d'Interlaken, j'hésitais vraiment entre renoncer à mon rêve de grimper au sommet de cette montagne et y revenir l'année prochaine, ou bien tenter de m'y aventurer quitte à me retrouver tout en haut, en plein dans les nuages, sans aucune vue autour de moi.
Mon envie d'air pur a pris le dessus et après avoir contacté deux locaux pour m'y rejoindre. Du parking d'où nous commencions notre marche, impossible de distinguer le sommet, enfoui dans les nuages. Et pourtant, une fois au sommet, quelque chose de magique se produisit. La moitié de la crête s'est vue libérée des nuages, tandis que l'autre moitié, celle surplombant le vide, donnant sur le lac de Brienz, formait une cuvette où les nuages étaient agglutinés. J'ai tout de suite compris que la scène devant moi était extraordinaire, mais surtout qu'elle n'allait pas durer longtemps. J'ai donc demandé à mon ami de marcher le long de la crête tandis que je le prenais en photo. Alors qu'il s'arrêta pour contempler cette scène irréelle, je vis se dessiner à travers le viseur de mon appareil photo ce qui allait être l'image de couverture de mon livre Peaks of Europe. Un moment inoubliable qui n'arrive qu'une fois dans une vie. »

 

 

 
Mont Blanc, France, Septembre 2017 

Cet après-midi-là, j'avais très peu d'espoir de ramener une bonne image de ma sortie photo journalière. La météo était maussade, j'ai décidé de rester au sec et d'explorer les sentiers de 4x4 avec mon véhicule, à la recherche de points de vue intéressants, près du Mont Blanc. J'ai tourné en rond pendant de nombreuses heures, les nuages épais et la pluie incessante m'empêchaient de capturer quoi que ce soit d'intéressant. Sur le point de rebrousser chemin, 30 minutes avant l'heure du coucher de soleil, je remarque que les nuages cachant le Mont Blanc commencent à s'en aller, dégageant petit à petit la vue sur la plus haute montagne d'Europe occidentale. 20 minutes plus tard, seuls quelques nuages bas, ceux que j'appelle "post-pluie", étaient dans mon champ de vision, m'offrant une vue directe sur la montagne. Le soleil était sur le point de se coucher et je distinguais une lumière intéressante sur le sommet du mont. Quelque chose m'indiquait que le show ne faisait que commencer. En effet, les 10 dernières minutes précédant le coucher de soleil m'ont offert un spectacle que je ne serais pas prêt d'oublier. Le Mont Blanc, dans toute sa splendeur, est devenu Mont Violet pour quelques minutes, s'embrasant tel un volcan. Aujourd'hui, cette photo que j'aurais pu rater en décidant de rebrousser chemin, démotivé, est parmi mes plus populaires. »

 

 
Informations :
Son livre Peaks of Europe est disponible aux Editions Racine.
Suivez au jour le jour les aventures de Johan via son compte Instagram
www.instagram.com/lebackpacker
www.johanlolos.com
Rédigé par Olivia Roks

Dans la même catégorie