Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 775
A+ A A-

Mathilde et Élisabeth au Kenya pour l'UNICEF

1 avis
Sharing on Facebook
Mathilde et Élisabeth au Kenya pour l'UNICEF © Christophe Licoppe/Photo News

La surprise était au rendez-vous à l'aéroport néerlandais de Schipol quand la presse a découvert que la princesse Élisabeth accompagnait sa mère la reine Mathilde lors de la quatrième mission que celle-ci effectuait au nom de l'UNICEF Belgique.

La fille aînée des souverains vient d'achever sa première année à l'UWC Atlantic College au Pays de Galles et s'apprête à fêter ses 18 ans en octobre. Elle s'initie peu à peu à son rôle futur et a d'ailleurs accompagné récemment ses parents aux funérailles du grand-duc Jean de Luxembourg. Cette fois, Élisabeth de Belgique sera confrontée pendant trois jours à la réalité quotidienne des Kenyans. Le duo féminin s'est envolé vers le Nord-Ouest, à la frontière commune avec le Soudan et l'Ouganda, pour le camp de réfugiés de Kakuma.

 

© Christophe Licoppe/Photo News 


La Reine apportait des articles de premier secours et du matériel scolaire. Près de 180.000 âmes vivent ici, déportées, attendant des jours meilleurs. L'UNICEF y finance les écoles afin que les enfants puissent poursuivre leur apprentissage. Au programme aussi, le Centre pour le développement de la petite enfance de Furaha, qui mise sur le jeu et la créativité pour faire oublier les traumatismes vécus.

 

 
© Christophe Licoppe/Photo News

 

Mathilde et Élisabeth furent accueillies à bras ouverts, avec beaucoup de chaleur et de sourires. Et lors de la visite de l'académie de football d'Acakoro, elles ne vinrent pas les mains vides puisque les enfants reçurent des maillots des diables rouges. Soutenue par l'UNICEF, cet organisme sportif prend en charge les plus démunis qui y bénéficient d'un encadrement sportif professionnel mais aussi d'un parcours scolaire. Après quelques échanges de ballon, les adieux s'accompagnèrent de photos de groupes. Le dernier jour, la Reine et la Princesse sont allées à la rencontre de la communauté Masaaï dans le comté de Kajiado. Á cette occasion, Mathilde a été rebaptisée Namayiana (la bénie) et Élisabeth, Nasieku (la première née), recevant des coiffes traditionnelles qui firent la joie des photographes.

 

© Christophe Licoppe/Photo News

 

Elles ont rencontré les élèves de l'école primaire Il Bissil qui offre un environnement sécurisé aux enfants victimes de violences ou d'abus. La Reine a confié qu'il était important pour la Princesse de voyager et de s'instruire au contact d'autres cultures comme elle l'avait fait elle-même, plus jeune, se souvenant d'avoir parcouru l'Inde, le Népal, le Pérou, la Bolivie et le Guatemala avant de travailler comme volontaire dans les bidonvilles du Caire.

Rédigé par 

Actualités liées