A+ A A-

Faut-il toujours assurer ses biens de valeur ?

  • Rédigé par Marc Hemeleers – Managing Director de Eeckman Art & Insurance
1 avis
Faut-il toujours assurer ses biens de valeur ? © Droit réservés

Faut-il toujours assurer ses biens de valeur (tableaux, meubles, montres,...) ? Non. Mais si vous le faites, faites-le bien et sachez pourquoi...

En tant que dépositaire d'un bien de valeur, vous avez la responsabilité de transmettre ce bien pour sa valeur financière, culturelle et affective. Avant même d'assurer, songez à protéger ce bien (et pas uniquement contre le vol), ce afin d'éviter les complications lors d'un sinistre.

L'assurance, même excellente, ne compensera jamais la perte culturelle et affective. Une fois les biens protégés, songez à les assurer et, à cet effet, posez-vous la seule vraie question : « Puis-je, financièrement, supporter sans soucis la perte de ce patrimoine ? ».

 

 
 © Droits réservés

 

Pourquoi assurer mes objets de valeurs dans un contrat spécifique ?

Il existe au moins quatre bonnes raisons :
• Techniquement : pour bénéficier d'un contrat adapté (cfr. ci-dessous) et éviter les limites d'un contrat conventionnel ;
• Financièrement : pour payer moins cher les taxes et taux étant plus bas qu'un contrat conventionnel ;
• Commercialement : pour choisir un assureur qui adoptera un comportement approprié notamment en cas de sinistre ;
• Finalement pour une question de structuration et de discrétion. Ne mélangez pas l'assurance de votre maison et de son contenu usuel avec l'assurance de vos biens de valeur.

 

 
© Droits réservés 

 

Comment bien les assurer ?

• En termes de garantie retenez un contrat « tous risques » qui vous fera bénéficier de la charge de la preuve 
• Veillez à bénéficier de la garantie des nouvelles acquisitions, à choisir d'assurer dans le monde en ce compris lors de restauration et d'exposition 
• Assurez vos biens en valeurs agréées sur base d'un inventaire annexé au contrat 
• En termes d'indemnisation, veillez à garantir la dépréciation, les séries et pairs, à vous laisser le choix en cas de restitution d'une œuvre retrouvée, bénéficiez de la prise en charge des pertes consécutives à un sinistre,...
Cette liste n'étant pas exhaustive, faites-vous conseiller.

 

 
© Droits réservés 

 

Comment bien structurer et transmettre ?

Outre le risque de disparition matérielle, il existe un risque fiscal lors de transmission. La structuration est une des composantes essentielles à cette transmission. Il existe autant de solutions qu'il existe de situation et le travail étroit avec les conseillers est primordial.
En matière d'assurances, le contrat devra suivre la réalité des choses. Evitez par exemple de souscrire un contrat aux noms des « Enfants », « Héritiers », « Consorts »,.... si ceux-ci ne sont pas réellement propriétaires.

Comment procéder ?

Faites faire un audit de la situation par un courtier spécialisé. Vous pourrez ensuite prendre une décision en toute connaissance de cause. Les choses sont simples dès l'instant où elles sont traitées avec délicatesse et expertise...

 

 

www.eeckman.eu

Rédigé par Marc Hemeleers – Managing Director de Eeckman Art & Insurance

Dans la même catégorie