Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

 

Beauté sauvage

 

 

Notre planète crie : "Au secours !"

À l'heure où la planète entière est ébranlée par les pertes économiques dues à la pandémie, il n'a jamais été aussi important de régler les conflits inhérents à la conservation de la biodiversité. Cela suppose, notamment, de reconnaître comme essentiels le partage de notre espace avec les espèces sauvages et la protection de la nature. Que serions-nous sans notre planète ? En tous cas, pas là ! Que serions-nous sans notre flore et notre faune ? En tous cas, pas ce que nous sommes !

Oui, tout ceci fait partie de notre vie.

Non, nous ne pouvons pas laisser détruire cette beauté naturelle, utile et essentielle, qui nous entoure.

Oui, nous devons adopter fermement des résolutions constructives et nous y tenir...

Alors, démontrons à Alexandre Dumas fils, qui disait : "Les résolutions sont commes les anguilles. On les prend aisément, mais le diable est de les tenir", qu'il a tort.

Des mesures sont déjà prises, en créant des parcs nationaux, des sanctuaires d'animaux sauvages, des réserves. C'est déjà beaucoup, mais est-ce suffisant ? L'action de sauvegarde doit être mise en œuvre partout, en ce compris dans nos espaces privés. Comme disent certains, notre survie est liée à notre cohabitation avec Dame Nature et ses bienfaits.

C'est pourquoi il est primordial de se préoccuper de la sauvegarde des espèces en péril... On recense 15 000 espèces animales et végétales en voie de disparition, et plus d'un tiers d'entre elles sont aujourd'hui directement menacées.

De par le monde, de nombreux philanthropes l'ont déjà compris et ont commencé à réagir. Ils mettent ainsi leurs réseaux, leurs relations, leurs expertises et, surtout, leurs moyens financiers au service du futur de notre humanité et de son environnement. Nullement en reste, des stars de toutes expressions artistiques s'engagent... Allant même jusqu'à, pour l'exemple, nettoyer des plages, financer des documentaires, être des ambassadeurs de l'ONU ou encore manifester en faveur de l'environnement, leur notoriété servant d'amplificateur d'alerte.

Alors chers lecteurs, il est aujourd'hui primordial, pour ne pas dire fondamental, de changer notre regard sur notre monde. Chacun de vous, chacun de nous a l'obligation de jouer un rôle, pour qu'ensemble nous construisions un monde meilleur... Et même le meilleur des mondes.

 

Dominique Misson de Saint-Gilles