Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"Je voudrais adresser un coup de chapeau à Benoît Porcher et son équipe pour avoir eu le courage de déménager en pleine crise du Covid dans leur nouvelle galerie de la rue Quincampoix.

"C'est une institution connue de tous les amateurs de glaces. Raymond Berthillon a ouvert en 1954 et, aujourd'hui, ses petits-enfants maintiennent la tradition de qualité.

"Une autre institution connue de tous les amateurs de glaces. En 1954, Raymond Berthillon créait ses premières crèmes glacées et devenait le glacier le plus célèbre de Paris. Soixante-six ans plus tard, la maison est toujours familiale et la qualité au rendez-vous.

"C’est un bistrot à côté de chez moi, dans le Marais, qui est un peu devenu ma cantine. Fondé en 1905, l’endroit a beaucoup de charme.

On a longtemps cru que ce serait une nouvelle fondation façon Louis Vuitton ou François Pinault, mais Guillaume Houzé avait une autre idée en tête. L'héritier des Galeries Lafayette, qui présente déjà depuis des années de l'art contemporain pointu dans le grand magasin, vient d'inaugurer un magnifique espace dans le Marais, avec comme objectif de se mettre au service des artistes.

"Je vais régulièrement déjeuner dans ce restaurant situé à deux minutes de ma galerie. J'y emmène des artistes, des journalistes, car je suis sûr qu'ils vont apprécier la cuisine de Claude Colliot.