Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les quarante ans du roi dragon

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Les quarante ans du roi dragon © DR

Le roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck a passé le cap des quarante ans ce 21 février.

Il règne sur le Bhoutan depuis 2006, date à laquelle il a succédé à son père qui a abdiqué en sa faveur. Il a 26 ans et d'emblée, il veut faire entrer le pays dans la modernité. L'enjeu est de taille mais il est indispensable pour la survie d'une nation coincée entre l'Inde et la Chine.

 

le roi dragon du Bouthan Khesar Namgyel Wangchuck et son épouse, la reine Jetsun Pema
© Alain Benainous/Allpix/Photo News

 

La monarchie absolue se mue alors en monarchie constitutionnelle mais le couronnement est maintenu. Le nouveau souverain ne veut pas s'aliéner les franges conservatrices et laisse les augures locaux fixer l'heure et le jour. Ce sera le 6 novembre 2008, à 8h31 exactement ! Jigme Khesar, est le cinquième monarque de la lignée Wangchuk, adoubée le 17 décembre 1907 quand un certain Ugyen est unanimement élu roi héréditaire du pays par une assemblée de lamas, de penlops ou gouverneurs, et de chefs de clans.  Elle sera reconnue par les autorités britanniques qui place le pays sous protectorat en 1910, à la suite de la signature du traité de Punakha

 

Le couple royal du Bouthan : le roi dragon Khesar Namgyel Wangchuck et son épouse, la reine Jetsun Pema
© DR 

 

Le Bhoutan qui compte un peu moins de 800.000 âmes ne s'est ouvert vers les autres nations qu'en 1974. Á cette date, les premiers ambassadeurs étrangers de même que les medias peuvent franchir la frontière. La population vit comme au Moyen Age, routes de terre battue, absence d'électricité et d'hôpitaux. La télévision et internet sont inconnus. Aujourd'hui, le gouvernement régule encore à raison le nombre de touristes autorisés à fouler le sol bhoutanais, une façon de se protéger des agressions culturelles extérieures.

Jigme Khesar a étudié à la Phillips Academy de Andover, à quelques kilomètres de Boston, au Wheaton College de Chicago et au Magdalene College d'Oxford, ce qui lui a donné une vision du monde bien différente. Parmi ses premiers faits d'armes, citons une nouvelle constitution qu'il a expliquée aux habitants sur le terrain, la distribution de terres aux paysans qui en sont dépourvus, ceci afin d'éviter un exode rural massif, ou encore la fin de la polygamie. Son père n'avait-il pas épousé quatre soeurs dont il eut dix enfants ? Côté mariage, le Roi qui est considéré comme un vrai sex-symbol au Japon, en Chine ou en Corée, s'est uni en 2011 à Jetsun Pema, une charmante compatriote. Le couple s'apprête à accueillir son deuxième enfant cet été, après la naissance du prince héritier, Jigme Namgyel, le 5 février 2016.

 

le roi dragon du Bouthan Khesar Namgyel Wangchuck et son épouse, la reine Jetsun Pema avec le prince de Galles, William d'Angleterre
© Anwar Hussein/Empics Entertainment/Photo News

 

Le couple représente désormais le Bhoutan à l'étranger comme récemment à l'intronisation du nouvel empereur du Japon. Le Roi et la reine sont aussi les hôtes attentifs du gotha. Ces dernières années, Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas, les ducs de Cambridge ou la princesse Mako du Japon ont visité officiellement le Bhoutan, une belle récompense pour ce pays qui, depuis l'accession au trône du jeune monarque, a enregistré une augmentation BNB, traduisez le bonheur national brut, voilà un résultat plus que satisfaisant !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

L'art prend l'air