Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Après Dante, Villon (Le Débat du cœur et du corps, 1986), Cervantès (Don Quichotte pour Diane de Selliers en 1998), Rabelais ou Goethe, le peintre Intranquille se mesure à un autre chantre de l'intranquillité et de la bizarrerie : Franz Kafka.

Des jaunes d'argent, des bleus célestes et des blancs luminescents rayonnant sur un fond noir avec la transparence lumineuse des vitraux (Visitation, 1947)

Dédié à la promotion du dessin contemporain, souvent enclin à s'émanciper de la planéité de la feuille, le Drawing Lab accueille un jeune artiste colombien, Daniel Otero Torres, dont les compositions hétéroclites et invasives procèdent d'un processus complexe d'emprunt et de fragmentation.

Né à Bastia en 1982, David Raffini vit et travaille à Bruxelles. "Je suis un peintre pri-mitif travaillant dans son atelier-caverne du XXIe siècle", déclare ce chantre des mystères de la matière et de la terre, convaincu que "nous en sommes encore à l'aube de l'humanité, géologiquement parlant".

Réduisant, dans le sillage d'Arp, Moore ou Brancusi, le corps à des totems abstraits de bois, marbre ou bronze tout de sensualité, Agustín Cárdenas (La Havane, 1927-2001), le transmuta aussi en un ossuaire dessiné de toute beauté.

Joel-Peter Witkin (Brooklyn, 1939) est un photographe dont les clichés suscitent autant la fascination que la répulsion.

Dessinateur, sculpteur et graphiste, Henk Visch (Eindhoven, 1950) développe une pratique qui interroge l'interaction entre l'image et le langage.

Né en 1974 à Téhéran, Yazdan Saadi déve-loppe une pratique artistique dans laquelle il mêle différentes disciplines.

Jules Atarax (né en 1985), jeune artiste arrivé à la peinture en 2018, produit des toiles puissantes, à mi-chemin entre l'art brut, l'expressionnisme et l'art naïf.

Avec Jukhee Kwon (Dae-jun, Corée du sud, 1981), les vieux livres – abandonnés et/ou liés à une époque passée – se voient transformés.

Page 1 sur 5