Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

 

Elizabeth II défie le temps

 

  

 

La nature vit une vraie révolution et le changement climatique provoqué par l'homme devient à tout le moins plus qu'évident.
Dans l'ensemble des régions du monde, nous observons que les risques, hier encore théoriques, sont devenus la réalité des temps présents.
Les écosystèmes sont bouleversés. Il n'y a qu'à regarder autour de nous pour voir déjà apparaître les bourgeons aux arbres, ceci en plein mois de février... Souhaitons de tout cœur qu'un gel tardif ne vienne pas tout détruire.
L'avenir de la biodiversité est entre nos mains et la suite de l'histoire ne dépend que de nous. Heureusement, en ce début du XXIe siècle s'est amorcé un nouveau tournant dans la prise de conscience environnementale et dans l'évolution des comportements.
Faisant suite à l'intégration du facteur écologique dans la croissance économique, le concept de développement durable s'est popularisé.
L'urbanisme s'y est adapté, évoluant vers des villes vertes, écologiques... Bref, des villes durables, représentant une prise de conscience évidente face à la surexploitation, la pollution débridée et l'utilisation sans vergogne des ressources naturelles... Devinez qui je vise par ces derniers mots : la Chine, bien-sûr ! Chine où la nature se venge et crée le coronavirus qui se répand comme une traînée de poudre portant la mort à des pays innocents.
Les États-Unis – pays le plus riche du monde mais aussi parmi les plus pollueurs (moins que la Chine certes... mais tout de même !) – se trouvent à la croisée des chemins. Leur président, décrié pendant des années, allant jusqu'à faire l'objet d'une procédure en destitution pour se retrouver, au final, acquitté...
Est-ce juste ?
Seul l'avenir nous le dira, puisque le peuple américain va retourner prochainement aux urnes pour choisir entre lui et un représentant du parti démocrate, en pleine pagaille. Parti qui vient de mettre en tête dans une élection partielle en Iowa un petit jeune de trente-huit ans.
Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? La France s'est donné, il y a quelques années, un jeune président (dont l'action, selon un dernier sondage, est condamnée par 64 % des Français...). A-t-elle eu raison ?
De Gaulle disait que les Français sont un peuple difficile à diriger, il n'avait pas tort ! Et le président Macron le constate amèrement, face aux grèves sans fin qui plombent de plus en plus ce magnifique pays.
Courage, monsieur le Président. Laissons l'histoire en juger.
Je ne voudrais pas omettre de vous parler de notre rendez-vous avec l'art dans toute sa splendeur. Je veux parler de la nouvelle édition de la TEFAF (le plus grand salon d'art, antiquités et design au monde)... Un break nécessaire qui nous permettra d'oublier un peu les vicissitudes quotidiennes.
Alors, amis lecteurs, rendez-vous à Maastricht qui nous ouvre ses bras pour un moment de bonheur des yeux, du cœur et de l'esprit.
Enfin, Reine du Royaume-Uni et de quinze autres États souverains depuis près de soixante-huit ans , vous qui régnez sur un pays qui vit des moments difficiles avec, notamment le Brexit, et qui faites face à quelques difficultés familiales, vous forcez l'admiration et restez toujours digne.
Alors, chapeau bas Your Majesty !

Dominique Misson de Saint-Gilles