Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

 

Luxe : un état d'esprit

 

 

Le luxe éthique met l'homme et la nature au centre des préoccupations

Cette pandémie qui nous harcèle et tente de nous détruire est en train de devenir, je crois, une vraie opportunité et même une chance.

Oui !... Une grande chance, car elle nous force à prendre conscience du danger que court notre civilisation. Et le quasi-isolement auquel elle nous contraint, nous oblige à nous recentrer sur ce qui est essentiel pour assurer notre futur... Préparer l'avenir est désormais impératif !

Tous les domaines de l'activité économique semblent en avoir pris conscience. S'il en est un qui s'y est particulièrement engagé, c'est bien celui de l'industrie du luxe : par conviction, par nécessité et par son sens des responsabilités.

Par essence, le luxe a toujours visé le durable et l'intemporel. De plus, la surproduction n'est plus d'actualité. Les grands de ce monde, tout comme les grands visionnaires que sont les fondateurs et/ou les fédérateurs des entreprises du luxe, l'ont aussi compris ! Je n'en veux pour preuve que la signature du $Fashion Pact$ qui vise à limiter leur impact sur l'écologie et la biodiversité.

Ces évolutions étaient nécessaires face aux nouvelles attentes des consommateurs et aux multiples alertes adressées par Dame Nature. Une nature qui doit faire face à une population qui a presque triplé (sur notre planète, nous sommes passés de plus de 2 milliards à près de 6 milliards d'habitants) en quelques décennies.

La volonté de changement est donc clairement affichée.
Oui, le coronavirus est un malheur. Mais nous allons nous en sortir et, en tout cas, cette crise nous aura fait comprendre que plus rien ne sera comme avant...

 

Dominique Misson de Saint-Gilles