Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Au cas où je mourrais

Belgique, Bruxelles

06 mars 2024

Clôturé

Eve Ruggieri, productrice et animatrice d’émissions de radio et de télévision, écrivaine  

photo@François Bouchon/Figaro

Pendant des années, elle a raconté à la radio les destins de Chopin, Beethoven ou la Callas, quand elle n’interviewait pas pour la télévision Luciano Pavarotti ou Vladimir Horowitz. Une vie dédiée à la musique et à ses interprètes qu’elle raconte dans un livre savoureux où affleure aussi, un peu, sa vie privée.

Par Eric Jansen

 Musique au cœur… C’était le titre – très bien trouvé – de son émission de télévision sur France 2. Eve Ruggieri avait failli être pianiste concertiste, mais une main trop étroite lui avait fait prendre conscience qu’elle n’arriverait jamais sur le devant de la scène. Alors elle opta pour une autre direction, la télévision, la radio, sans perdre de vue ce qui faisait battre son cœur : la musique. Dans son livre de souvenirs titré Au cas où je mourrais – une gentille espièglerie qui lui ressemble bien -, elle revient sur les rencontres exceptionnelles qui ont émaillé sa vie : Vladimir Horowitz, Herbert von Karajan, Yehudi Menuhin, Luciano Pavarotti… la liste est longue. Toutes les gloires sont là, ainsi que les stars en devenir, comme Roberto Alagna, Cecilia Bartoli ou encore Nathalie Dessay, des débutants prometteurs auxquels elle donna un coup de projecteur providentiel. Infatigable et passionnée, Eve a enchaîné pendant des années les émissions de radio, de télévision, les soirées de gala à l’opéra et les festivals à travers la France, sans parler des croisières qu’elle animait, toujours portée par un vibrant désir de transmettre, de faire connaître au plus grand nombre l’émotion que pouvait procurer un chanteur ou un musicien lorsqu’il était doué. Et quand elle n’avait pas un micro à la main, elle tenait déjà la plume pour écrire les biographies des gloires du passé. Son Dictionnaire amoureux de Mozart est devenu un classique. Modeste quant à sa propre vie, elle ne fait que l’effleurer au détour d’une page, ici sa fille la journaliste Marion Ruggieri, là son compagnon l’artiste Rachid Khimoune, un peu plus loin son ami le décorateur Jacques Garcia, comme si elle restait toujours derrière la caméra, pudique et modeste, dans l’ombre des géants du XXe siècle, dont elle a croisé la route. Son récit est à son image, toujours enjoué et bienveillant, léger comme une conversation de salon dont elle a l’habitude. Et si la musique vous ennuie, elle peut être tout aussi intarissable sur Gabrielle Chanel ou Pierre Cardin ! Inutile de dire qu’une invitation à rencontrer cette conteuse hors pair ne se refuse pas.

Au cas où je mourrais, par Eve Ruggieri, Flammarion, 375 pages, 22 euros

L’entretien sera mené par la journaliste Caroline Veyt

Conférence

HEURE

12:00 - 14:00

DATE

Mercredi 06 mars 2024


ADRESSE

Cercle Royal Gaulois Artistique & Littéraire

Cercle Royal Gaulois Artistique & Littéraire, Rue de la Loi, Bruxelles, Belgique

Publicité

Je souffre donc je suis. Portrait de la victime en héros.

Conférence

Pascal Bruckner, essayiste et romancier  

Bruxelles

24/09/2024

Toutes nos rencontres