Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Hourrah hourrah hourrah !

1 avis
Sharing on Facebook
La reine Margethe dans son domaine de Caix dans le Lot, en France La reine Margethe dans son domaine de Caix dans le Lot, en France © Bestimage/Photo News

Ces acclamations auraient du retentir, comme chaque année, sur la place des palais, en plein cœur de Copenhague pour l'anniversaire de la reine Margrethe mais le confinement en aura décidé autrement. D'autant plus dommage que ce 16 avril 2020, elle allait fêter ses 80 ans et déjà, on s'attendait à des célébrations en grande pompe comme les pays du Nord nous ont habitués.

Promenade en calèche, soirées en tenues de gala et diadèmes, réunion du gotha et communion avec des compatriotes qui ont, via Facebook, imaginé une parade. En effet, les Danois se sont relayés et ont chanté en l'honneur de leur souveraine qui, en 2022, entrera dans sa cinquantième année de règne.

Et force est de constater que sa popularité n'a jamais fléchi. L'histoire remonte donc au 16 avril 1940 quand la princesse Ingrid et le futur Frederik IX ont une fille : Margrethe Alexandrine Thorildur Ingrid. Si son troisième prénom fait référence au fait que son grand-père est alors roi d'Islande, son premier évoque Margaret de Connaught, une grand-mère maternelle décédée à 38 ans, elle-même petite-fille de la reine Victoria. Deux rois se pencheront sur le royal berceau mais déjà les nuages de la seconde guerre mondiale s'amoncellent sur le Danemark. Trop petite, Margrethe n'en souffrira pas.

 

La reine Margrethe II de Danemark et son fils Joachim
© DR

 

Deux sœurs viendront bientôt agrandir le cercle familial. Benedikte nait en 1944 et Anne-Marie en 1946. L'année se passe entre les palais d'Amalienborg, à Copenhague, de Fredensborg, aux portes de la capitale, et de Grasten, dans le Jutland du Sud. Très vite, se pose le problème de la succession, qui, au Danemark, est réservé aux héritiers mâles. Mais tout change en 1953 par référendum et décision parlementaire et Margrethe peut désormais succéder à son père, le moment venu. En attendant, elle intègre un internat dans le Hampshire avant d'étudier l'archéologie à l'université de Cambridge, les sciences politiques à l'université d'Aarhus, le français à la Sorbonne et l'économie à Londres.

 

La reine Margethe entourée des souverains belges, le roi et la reine Philippe et Mathilde de Belgique
La reine Margethe entourée des souverains belges © Philip Reynaers/Photo News

 

En sus de sa langue maternelle, la jeune fille parle le suédois, l'allemand, le français et l'anglais. C'est lors d'un de ses séjours à Paris qu'elle rencontre Henri de Laborde de Montpezat, attaché d'ambassade. Elle l'épousera pour le meilleur et pour le pire le 10 juin 1967. Deux fils voient le jour : Frederik en 1968 et Joachim, en 1969. Margrethe est donc une jeune maman quand elle accède au trône en 1972, accolant le chiffre II à son prénom puisqu'une lointaine ancêtre brilla au XIVe siècle sous le nom de Margrethe Ière.

 

 

Chef des armées et autorité suprême de l'église du Danemark, la Reine a aussi pour sujets les habitants du Groenland, régnant ainsi sur la plus grande monarchie d'Europe. En dehors de son rôle qu'elle accomplit avec constance et bonne humeur, la Reine peint et illustre des livres sous le pseudonyme d'Ingahild Grathmer. Ses dessins pour The Lord of the Rings qu'elle a aidé à traduire en Danois ont même été approuvées par Tolkien lui-même. Non contente de porter des tenues signées Pierre Balmain ou Erik Mortensen, elle a pris l'habitude de dessiner ses robes comme celles destinées à des troupes de théâtre car parfois, Margrethe II s'aventure sur les planches. La poste danoise a aussi fait appel à elle pour des timbres de Noël.

 

La famille royale de Danemark réunie autour de la reine Margrethe II
© DR 

 

Avec son époux, elle a traduit des livres de Simone de Beauvoir en Danois, autant d'occupations qui lie la souveraine au domaine artistique, elle qui continue à visiter des chantiers de fouilles. Fumeuse invétérée, la Reine appréciait autrefois le ski et la randonnée qu'elle pratiquait avec ses fils ou son amie, la reine Sonja de Norvège. Veuve depuis 2018, elle peut compter sur l'appui de ses deux sœurs, restées très proches, et de ses huit petits-enfants. Durant la période estivale, elle profite toujours de son domaine de Caix dans le Lot où son époux avait fait planter des vignes, l'occasion pour elle de faire les marchés incognito et de recevoir ses amis intimes. Nul doute que ses 80 ans seront dûment célébrés très prochainement. En attendant, ils ont été gentiment chantés !

Rédigé par 

Actualités liées