Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

C'est à une belle redécouverte que nous invite le musée Bourdelle, celle de l'œuvre du sculpteur et céramiste danois, Niels Hansen Jacobsen (né, comme Antoine Bourdelle, en 1861), réalisée lors de ses années parisiennes (entre 1892 et 1902) au sein d'un groupe de symbolistes danois francophiles, à proximité de l'atelier de Jean Carriès.

L'Arc de triomphe sera-t-il empaqueté ou ne le sera-t-il pas ? Telle est la question que se poseront encore les Christo-sceptiques au cours du printemps...

À œuvre singulière exposition singulière : pour honorer la mémoire d'un médecin devenu sculpteur à l'orée du siècle dernier, alors qu'étaient en train d'éclore tous les "ismes" de l'art moderne – du fauvisme et de l'expressionnisme au cubisme et au surréalisme –, le musée d'Orsay a imaginé une exposition d'un genre nouveau, plus particulièrement pensée pour le jeune public.

Cézanne face à Tintoret, Bassano, le Greco, Giordano, Poussin, Boccioni, Carrà, Pirandello ou encore Morandi... Voici les œuvres de celui qui fut reconnu comme le maître des peintres de la modernité et, notamment, des cubistes, mis en regard de chefs-d'œuvre des grands maîtres italiens du XVIe au XXe siècle.

"C'est une femme que j'apprécie beaucoup. Tout en délicatesse. Et sa sélection d'artistes me plaît. Je fréquente sa galerie à Paris, mais je vais aussi quelquefois à Bruxelles.

Encre, pastels, crayon... L'exposition retrace, au travers du dessin, l'œuvre du célèbre portraitiste et paysagiste britannique et marque de la sorte l'importance de cette technique dans son œuvre, des années 1950 à aujourd'hui.

Le peintre hollandais Nicolaes Maes fut l'un des élèves les plus talentueux de Rembrandt. Dans ses premières compositions de scènes historiques et bibliques, l'influence exercée sur le jeune artiste par le maître de l'art baroque est considérable.

L'image et la stature de l'artiste à travers l'histoire sont l'objet de deux expositions concomitantes, à Lille et à Paris. De l'anonymat à l'idolâtrie, de la bohème aux folles enchères du star system, des corporations médiévales aux ateliers post-modernes, des légendes antiques aux parodies les plus actuelles, nous est contée "la légende dorée" des artistes.

Ghislain et Marie David de Lossy sont des amoureux de la nature sauvage. Leur projet Not alone est une ode au fragile équilibre de la faune européenne, empreinte de magie de la rencontre fortuite et de poésie.

Association inédite sur la côte : le Bruxellois Albert Baronian et la Liégeoise Yoko Uhoda inaugurent ensemble un nouvel espace sur la digue de Knokke-le-Zoute, tout en poursuivant leurs activités dans leur ville, Albert Baronian en itinérance dans divers lieux, Yoko Uhoda dans des espaces plus vastes boulevard d'Avroy.