Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Jetsun Pema : La plus jeune reine du monde

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Le reine Jestun Pema du Bouthan Le reine Jestun Pema du Bouthan © DR

Vivant en autarcie depuis des siècles, le Bhoutan s’est plus largement ouvert au monde sous l’impulsion de son nouveau roi Jigme Khesar. Le pays peut aussi compter sur l’engagement de Jetsun Pema, la plus jeune souveraine au monde !

Le 4 juin 2020, elle a franchi le cap de la trentaine avec comme cadeau d’anniversaire la naissance de son deuxième fils voici un peu plus d’un mois. Le premier, l’héritier du trône, a vu le jour le 5 février 2016, pour les 10 ans de règne de son père. Il a été prénommé Jigme Namgyel dans la plus pure tradition familiale. Issue des plus anciennes lignées du Bhoutan, la jeune femme qui cousine lointainement avec son époux a reçu la meilleure des éducations en Inde, notamment au couvent Saint-Joseph de Kalimpong, au cœur du Bengale, et à Londres, au Regent’s College où elle a obtenu un diplôme en relations internationales avec des options en psychologie et en histoire de l’art. 

 

La reine du Bouthan, Jetsun Pemo avec le duc et la duchesse de Cambridge, Jetsun Pema
Le roi Jigme Khesar et la reine Jetsun Pema du Bouthan avec le duchesse et le duc de Cambridge © DR 

 

Elle maîtrise donc parfaitement l’Anglais, un atout essentiel pour optimaliser les échanges au niveau international, en plus de l’Hindi et du Dzongkha, la langue du Bhoutan. Elle a deux frères et deux sœurs dont l’une s’est unie en 2013 au frère cadet du Roi.

Le mariage du roi dragon

Jetsun Pema connait depuis longtemps son futur époux qui est considéré comme un véritable sex-symbol au Japon, en Chine ou en Corée. Le monarque est monté sur le trône du Bhoutan en 2006, quand son père a décidé d’abdiquer en sa faveur. Il a 26 ans et, d’emblée, il a pour ambition de faire entrer sa patrie dans la modernité mais sans dénaturer ses racines. L’enjeu est de taille mais s’avère indispensable pour la survie d’une nation modeste coincée entre l’Inde et la Chine, deux géants qu’il faut ménager.

Il imagine nombre de mesures et, bientôt, la monarchie absolue se mue en monarchie constitutionnelle. Cependant, pas question d’abolir le couronnement au risque de s’aliéner les franges les plus conservatrices de la société. Il laisse donc aux augures locaux le soin de fixer l’heure et le jour. Ce sera le 6 novembre 2008, à 8h31 exactement ! Jigme Khesar, est le cinquième monarque de la lignée Wangchuk, adoubée le 17 décembre 1907 quand un certain Ugyen est unanimement élu roi héréditaire du pays par une assemblée de lamas, de penlops ou gouverneurs, et de chefs de clans. Elle sera reconnue par les autorités britanniques qui place le pays sous protectorat en 1910, à la suite de la signature du traité de Punakha.

 

Le roi Jigme Khesar du Bouthan et son épouse la reine Jetsun Pema avec leur enfant
© DR 

 

Le Bhoutan qui compte un peu moins de 800.000 âmes demeure une terre inconnue. Le Roi d’alors franchit un premier pas en 1974 quand il autorise la venue des medias étrangers mais aussi des premiers ambassadeurs. La population vit comme au Moyen Age avec des routes de terre battue, et des bourgades sans électricité et sans dispensaires. Aujourd’hui, le gouvernement régule encore à raison le nombre de touristes autorisés à fouler le sol bhoutanais, une façon de se protéger des agressions culturelles extérieures.

Jigme Khesar a étudié à la Phillips Academy de Andover, à quelques kilomètres de Boston, au Wheaton College de Chicago et au Magdalene College d’Oxford, ce qui lui a donné une vision du monde bien différente. Parmi ses premiers faits d’armes, citons une nouvelle constitution qu’il est allé défendre sur le terrain auprès des habitants, la distribution de terres d’état aux paysans qui en sont dépourvus, ceci afin d’éviter un exode rural massif, ou encore la fin de la polygamie. Son père n’avait-il pas épousé quatre soeurs dont il eut dix enfants ? Côté mariage, le Roi a trouvé en Jetsun Pema une âme sœur qui, comme lui, a étudié en Europe.

 

Le palais de Dechencholing au Bouthan
Le palais de Dechencholing © Shutterstock.com

 

Il peut ainsi mieux partager sa vision des choses. Le 20 mai 2011, il annonce ses fiançailles lors de la session parlementaire. Le mariage a lieu le 13 octobre, sous les auspices des saintes reliques, au palais de Punakha, une forteresse du XVIIe siècle reconvertie en temple bouddhiste. Les prêtres remettent alors la couronne des reines que Jetsun Pema pourra coiffer et un Dar Na Ga, un ensemble de cinq écharpes en soie aux couleurs du bonheur. Elle a 21 ans, lui 31, et tous deux s’engagent à œuvrer à la prospérité du Bhoutan. Le couple sillonne le pays à la rencontre de la population et chacun peut, à cette occasion, solliciter une audience.

Entre tradition et modernité

Soucieux de nouer des contacts plus étroits avec d’autres nations, les souverains effectuent des voyages officiels en Inde, à Singapour et au Japon où ils sont revenus plus récemment pour l’intronisation du nouvel empereur. Ils visitent aussi la Grande-Bretagne où ils sont reçus à Clarence House par le prince Charles et la duchesse de Cornouailles.

Comme le Bhoutan n’a jamais caché sa sympathie pour la cause tibétaine, les relations avec la Chine sont plutôt froides. Depuis ce renouveau, Carl-Gustav et Silvia de Suède, Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas, les ducs de Cambridge ou la princesse Mako du Japon ont fait escale au Bhoutan, une belle récompense pour ce royaume des sommets qui, depuis l’accession au trône du jeune monarque, a enregistré une augmentation du significative du BNB, traduisez le Bonheur National Brut !

 

 

La reine Jetsun Pema du Bouthan avec la princesse Masako du Japon
Avec la princesse Mako du Japon © DR  

 

De son côté, la Reine s’investit dans la protection de l’environnement au sein de l’OzonAction, un programme mis sur pied par les Nations Unies, elle préside l’antenne bhoutanaise de la Croix-Rouge, la Société Royale de Protection de la Nature ou encore l’Ability Bhutan Society qui aide les personnes atteintes de handicap. Le vaste palais de Dechencholing, construit en 1953, abrite son bureau tandis que le palais de Lingkana sert de résidence privée. Tous deux dominent Timphu, la capitale du Bhoutan.

Si la Reine pérennise le port du kira, le costume traditionnel riche en broderies, elle joue aussi au basketball et utilise instagram et facebook, un mélange subtil de tradition et de modernité qui sied à merveille à celle qui peut prétendre au titre prestigieux de reine dragon ! Voilà bien un symbole qui cadre mal avec le charme de Jetsun Pema  !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées