Inscrivez-vous à notre newsletter

France, Paris

Du 02 mars 2022 au 11 juillet 2022

Claude Monet (1840-1926) Les Dindons 1877 Huile sur toile 174 x 172,5 cm Paris, musée d’Orsay Photo © Musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais : Patrice Schmidt

90 mètres de nénuphars flottants sur une nappe d’eau démultipliant en sa vase diaprée leurs reflets : le paysage d’eau aux Nymphéas peint en cadrage serré par Claude Monet de 1914 à sa mort en 1926, est, à n’en pas douter, le chef-d’œuvre de ces « Grandes Décorations ». Par l’extraordinaire liberté de la touche ondoyante, mais aussi par sa conception spatiale : une frise panoramique circulaire destinée à donner, selon les propres mots du peintre, l’ »illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans rivage. »

Déployée, selon la volonté du peintre, sous la lumière zénithale du Jeu de Paume, en deux salles elliptiques restituées dans leur état d’origine depuis 2006, cette « Sixtine de l’impressionnisme« , pour reprendre les termes employés par le peintre André Masson lorsqu’il découvrit, subjugué, ce monumental « miroir d’eau » en 1952, apparaît donc, au cœur de l’exposition, comme le joyau de cet art « décoratif ».

« Ç’a été le rêve de toute ma vie de peindre des murs », confiait Degas, tandis que Renoir, pour qui l’art était avant tout fait pour « égayer les murs », ne cachait pas son rêve de « transformer des murs entiers en Olympe »… Il le fit, à travers des séries de Sources et de Cariatides en forme d’odes au nu féminin, dont quelques témoignages sont présentés ; de même que Monet, qui transforma le salon du château d’un collectionneur (Ernest Hoschedé) en paysage ; ou Caillebotte, qui fleurit en peinture les portes et les murs de sa maison.

Une exaltation de la nature à travers la couleur, que l’on voit aussi se déployer en petits formats, sur de menus objets, éventails ou céramiques, offrant de nouveaux défis de jeux de composition et de perspective.

Et toujours, à voir ou à revoir :
Les monumentaux panneaux des Quatre Saisons de Pierre Bonnard (1912) présentés dans l’exposition La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne à la Fondation Louis Vuitton, prolongée jusqu’au 3 avril.

En couverture : Claude Monet (1840-1926) Les Dindons 1877, huile sur toile 174 x 172,5 cm © Musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais : Patrice Schmidt

Musée de l'Orangerie, Jardin Tuileries, Paris, France

Informations supplémentaires

Exposition

Le décor impressionniste

Dates

Du 2 mars au 11 juillet 2022

Adresse

Musée de l’Orangerie
Jardin Tuileries
75001 Paris, France

Billeterie

Publicité

Tout l'agenda