Inscrivez-vous à notre newsletter

Bertrand Leleu

24 April 2023

© Christie's

462 960 €

© Aguttes

© Aguttes

Mai Trung Thu, dit Mai-Thu (1906-1980)
Mère et enfant dormant, 1944, encre et couleurs sur soie, 54,6 x 45,2 cm
Vente du 6 mars, Aguttes, Neuilly-sur-Seine

Les peintres de l’ancienne Indochine plaisent toujours autant, comme en a témoigné cette composition de Mai-Thu adjugée chez Aguttes, à Neuilly-sur-Seine. Illustrant une scène intime représentant une mère et son enfant, le peintre dépeint ici un Vietnam traditionnel et idéalisé, alors qu’il a quitté son pays depuis 1937. On y retrouve ainsi les canons asiatiques de l’école d’Hanoi, soulignés notamment par l’ao dai (tenue traditionnelle vietnamienne), finement mis en scène dans une composition pyramidale plutôt occidentale. La caractéristique remarquable du peintre est notamment sa technique de lavages successifs qui permettent l’obtention de couleurs très douces, voire diaphanes. Réalisée pour la dernière exposition de l’artiste à la galerie Pasteur, cette œuvre nous provient de la collection Guiauchain, célèbre dynastie d’architectes algérois.

37 196 800 £

© Sotheby's

© Sotheby's

Wassily Kandinsky (1866-1944)
Murnau mit Kirche II, 1910, huile sur toile, 100 x 100 cm
Vente du 1er mars, Sotheby’s, Londres

Avec un prix d’adjudication de près de 42 millions d’euros, Sotheby’s a établi un record mondial pour cette œuvre de Kandinsky à l’histoire hors du commun. Ayant appartenu à la famille Stern jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, l’œuvre fut vendue dans d’obscures conditions, juste avant que la famille ne soit déportée, puis assassinée à Auschwitz. Exposée au musée Van Abbe d’Eindhoven, qui l’avait acquise en 1951, celle-ci fut restituée aux descendants des Stern en 2022. Elle a été peinte par Vassily Kandinsky en 1910, période la plus intéressante de l’artiste qui illustre parfaitement la transition vers son nouveau style abstrait. Murnau (en Haute Bavière) était le lieu de villégiature de Kandinsky et de sa compagne, Gabriele Münter, et il a beaucoup inspiré les deux artistes. Le clocher d’église fut d’ailleurs l’un des motifs les plus importants de l’œuvre de Kandinsky à cette période.

3 420 000 $

© Christie's

© Christie's

Jean Royère (1902-1981)
Canapé et une paire de fauteuils Ours polaire, vers 1952
Vente du 9 mars, Christie’s, New York

Souvent copié mais jamais égalé, l’iconique modèle Ours polaire de Jean Royère a pulvérisé les estimations, à New York, en mars dernier. Le salon, composé d’un canapé et de deux fauteuils, possédait sa garniture en mohair vert anis d’origine, ce qui est assez rare, surtout dans un si bel état. Si le modèle fut dessiné par Royère en 1947 pour aménager son propre appartement de la rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, cet exemplaire a été réalisé en 1952. L’artiste, pour qui “le secret d’une bonne décoration réside dans son absence, ou plutôt dans son extrême simplicité”, avait créé un mobilier appelant les caresses. La courbe du fauteuil, associée à son garnissage “peluche”, donne en effet à ce mobilier une sensualité rare. Provenant de la prestigieuse collection Adam Lindemann, les trente-six lots de la vente ont rapporté près de 31,5 millions de dollars.

218 750 €

© Osenat

© Osenat

Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Lettre autographe signée “Robespierre à  Georges-Jacques Danton”, Paris, 15 février 1793
Vente du 12 mars, Osenat, Versailles

C’est à Versailles, lors une vente ironiquement intitulée La Royauté à Versailles, qu’a été cédée cette lettre adressée par l’un des deux acteurs les plus importants de la Révolution française, Robespierre, à celui qui était, pour quelques mois encore, son ami, Danton. Ce dernier venait de perdre son épouse, morte en couche pendant son déplacement en Belgique. L’Incorruptible écrivait alors à son ami : “Je t’aime plus que jamais et jusqu’à la mort…” Un choix de mots surprenant et déroutant, quand on sait que nous sommes le 15 février 1793 et que Danton sera guillotiné le 5 avril 1794 sur ordre de son “ami tendre et dévoué” ! Les deux orateurs auront une carrière aussi surprenante que fulgurante en cette période trouble de la fin du XVIIIe siècle. Il ne subsiste quasi aucune autre trace épistolaire entre les deux hommes, c’était donc là une rare occasion de s’offrir un morceau d’Histoire française !

65 000 €

© Antenor

© Antenor

Boucheron
Collier à glands , or tressé 18 ct, vers 1940
Vente du 5 février, Antenor, Bruxelles

Fondée en 1858 par Frédéric Boucheron, la célèbre joaillerie fut la première à s’installer sur la place Vendôme, au numéro 26, dans l’hôtel particulier auparavant occupé par la sulfureuse comtesse de Castiglione. À l’Exposition universelle de Paris en 1867, le joaillier présente une montre châtelaine qui lui vaudra une médaille d’or et installe définitivement son entreprise dans le monde feutré des maisons de luxe françaises. Ce collier à glands, imitant une pièce de passementerie, est une création emblématique de la maison. Boucheron révolutionna, en effet, le monde de la bijouterie en présentant dès 1879, un collier sans fermoir : l’iconique collier Point d’Interrogation. Les élégantes pouvaient alors se parer seules de cette somptueuse création, infusant ainsi un début de libération de la femme !

Maison & Décoration

Vie mondaine

27/02/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité