Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Dans la Cour des Grands : Un été à oublier très vite !

  • Rédigé par Thomas de Bergeyck
1 avis
Sharing on Facebook
Le Roi et le Reine au chevet de la population innondée Le Roi et le Reine au chevet de la population innondée © Bestimage/Photo News

La sinistrose est mauvaise camarade. Et je ne suis pas de ceux qui encouragent au pessimisme ou à la fatalité. Mais ici, nous serons tous d'accord pour dire que cette saison estivale est loin d'être un grand cru. Ou alors au sens propre : "cru", comme la météo, avec un juillet record en précipitations assorti des conséquences que l'on connaît. "Cru" comme ces chiffres du coronavirus qui, certes, ne remontent pas de façon flagrante, mais se stabilisent à 500 patients traités dont 150 en soins intensifs. "Cru" enfin comme ces bilans dramatiques des récents feux de foret, de la Grèce à la Californie en passant par la Turquie ou certaines régions d'Italie.

Alors après ces neuf lignes alarmistes, place aux "lueurs". Et en premier lieu celles de la solidarité, incroyable, de ces Belges résilients qui sont allés au front pour aider un proche, un voisin ou même un inconnu qui avait besoin d'aide. Nous pouvons être fiers de ce que nous sommes. Fiers d'avoir su renverser une situation qui nous dépassait. Non, les éléments n'auront pas eu le dernier mot. Bien sûr, la reconstruction prendra du temps. Bien sûr, 41 personnes ne reviendront pas. Mais il reste ces sourires, cette détermination, les pieds dans la boue et devant une maison dont ne subsiste parfois que la cheminée. Quel merveilleux symbole finalement.

 

Le roi Philippe en visite à la caserne de Verviers après les inondations
Le roi Philippe à la caserne de Verviers ©  Philip Reynaers/Photo News

 

Dans ce chaos, nos souverains auront été, eux aussi, aux premières loges. Nous avons tous partagé les larmes du Roi lors de l'hommage rendu à la caserne de Verviers. Les mots empreints d'émotion et de force qu'il a prononcés ensuite dans son discours national. Et les instants passés par le couple royal auprès des sinistrés de Chaudfontaine, Rochefort ou Pepinster.

L'attitude de notre roi m'a rappelé celle, devenue légendaire, du roi Baudouin lors des intempéries qui ont ravagé Esneux en février 84. Le chalet de Louisa Lambinon, 83 ans, n'avait pas résisté aux assauts de l'Ourthe. La brave dame avait pu être hébergée à l'étage chez sa fille Nicole, qui vit dans le centre. À son arrivée pour réconforter les victimes, le roi Baudouin trouve l'aïeule frigorifiée et en larmes.

 

Le roi Baudouin de Belgique réconforte un de ses concitoyens
Baudouin, le roi du réconfort de la population © Photo News

 

Sans réfléchir, il retire son manteau et le pose sur les épaules de Louisa. Une veste kaki de chasse doublée de tissu écossais. Le geste fut si peu calculé que le souverain a oublié d'en vider les poches : il laisse à la dame un paquet de mouchoirs, deux gants de chasse et l'un de ses fameux carnets à spirale dans lequel il consignait son quotidien. Louisa, elle, avait retrouvé chaleur et sourire. Pour la petite histoire, le "manteau royal" est toujours à Esneux, chez un voisin qui le conserve dans une housse rangée dans sa garde-robe. Si vous êtes de passage à Esneux, demandez où se trouve le propriétaire de cette relique. Un monsieur très discret, du nom de ... Baudouin.

Rédigé par Thomas de Bergeyck

Actualités liées