Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

29 October 2021

© Christie's Images Limited 2021

La découverte de l'œuvre de Jean Prouvé, sa profonde admiration pour l'homme, son œuvre, son engagement tant politique que social seront fondateurs pour ses choix futurs et l'introduisent naturellement au travail d'autres personnalités majeures comme Pierre Chareau, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret ou Le Corbusier. Tous portent l'idéal d'un cadre de vie moderne pour un homme moderne, que ce soit en matière d'architecture, de design ou d'urbanisme. Progressivement, Daniel Lebard ajoutera aux créations de ces figures tutélaires celles d'autres créateurs emblématiques de l'époque, tels Jean Royère, Serge Mouille, Mathieu Matégot ou Georges Jouve, s'ouvrant également aux designers de référence des décennies suivantes : Pierre Paulin, Roger Tallon, Atelier A, André Borderie...qui tous illustrent le meilleur des années 60 et 70.

Le collectionneur belge de design Daniel Lebard
Daniel Lebard © Christie's Images Limited 2021

Pierre Chareau est représenté ici par quelques créations signatures alliant bois et métal, dont une très rare bibliothèque MU 1030 (300,000-500,000€), vers 1930. Des nombreuses créations iconiques de Jean Prouvé, citons un des rares exemplaires du fauteuil Kangourou (200,000-300,000€), de la chaise à assise repliable (20,000-30,000€) ou encore de l'exceptionnel cabinet aux portes en pointes de diamant (300,000-400,000€). La collection comporte par ailleurs plusieurs témoins de la longue collaboration de Charlotte Perriand avec Jean Prouvé, notamment le top lot de la vente, une table bibliothèque éclairante (800,000 - 1,200,000€) pour la Maison de la Médecine vers 1951, l'un des deux seuls exemplaires réalisés de la version longue du modèle, ou encore un exemplaire de ses célèbres bibliothèques 'Mexique' et 'Tunisie', toutes deux conçues en 1952 pour la Maison du Mexique et la Maison de la Tunisie, à la Cité internationale universitaire de Paris (estimations 100,000-150,000€ et 120,000-180,000€).

La table de bibliothèque design éclairée de Pierre Chareeau
Charlotte Perriand & Jean Prouvé - Table de bivliothèque éclairante © Christie's Images Limited 2021

De Charlotte Perriand, citons encore des pièces réalisées spécifiquement à la demande de commanditaires privés, comme Bruno Coquatrix, alors producteur de musique et propriétaire de l'Olympia, pour lequel elle crée un rare canapé au coussins garnis d'un tissu de Simone Prouvé, ou encore Georges Monnet, ancien ministre de l'agriculture pour lequel elle imagine notamment une paire de petits bureaux (30,000-50,000€). Une rare bibliothèque murale 'Nuage' équipée d'un bureau et d'une petite étagère indépendante vient encore compléter la belle sélection de ses créations (60,000-80,000€).

Une exceptionnelle et impressionnante applique à 6 bras de Serge Mouille, provenant de la collection personnelle de l'artiste illustre magistralement l'œuvre de ce créateur de luminaires incontournable des années 1950 et 1960 (200,000 – 300,000€), aux côtés de la grande version de son 'Totem' quadrangulaire en aluminium (50,000-70,000€). Jean Royère, qui compte parmi les grands favoris de ce marché spécifique, tient ici une place d'honneur avec son emblématique canapé 'Boule' dit aussi 'Ours Polaire' (300,000- 500,000€), accompagné de sa paire de fauteuils, l'ensemble tapissé de son tissu d'origine rouge framboise (300,000-500,000€). Le modèle conçu à la fin des années 1940 répond aux recherches biomorphiques de l'époque et à l'envie de légèreté prêtée à la période d'après-guerre.

Les fauteuils design
Pierre Paulin - Canapé et Fauteuils 'Elysée' © Christie's Images Limited 2021

Assembler cette collection sera pour Daniel Lebard un outil de réflexion, d'interrogation et de compréhension de sa propre époque, de ses enjeux politiques, sociétaux et culturels. Ce questionnement en sera l'un des moteurs essentiels, qu'il partagera avec certains acteurs du marché, sans lesquels elle n'aurait pu atteindre sa plénitude. Si le design occupe une place primordiale dans la collection de Daniel Lebard, elle s'est parallèlement ouverte au travail d'artistes plasticiens et photographes dont les choix procèdent de la même démarche : le désir de comprendre le monde qui l'entoure, les interrogations sur l'évolution de son époque dans un dialogue dynamique avec les pièces de design auxquelles ces œuvres se mélangent.

Tableaux, sculptures et installations questionnent la place de l'homme dans son environnement et son rapport au monde, posant un regard critique-poétique sur la société dans laquelle ils évoluent, et dont témoignent entre autres le travail des artistes de l'Arte Povera Pier Paolo Calzolari et Janis Kounellis, les photos des chefs-de-file de l'école de Düsseldorf Bernd et Hilla Becher qui donnent à voir la transformation et la désertification du monde industriel, ou encore celle de leur élève Andreas Gursky mettant en scène la financiarisation du monde, avec pour point commun une économie de moyens en écho aux préoccupations de la Modernité de la première moitié du 20e siècle.

© Christie's Images Limited 2021

On trouve aussi des tirages de grande qualité comme Untitled, films still#20, 1978 de Cindy Sherman (120,000-180,000€) ou encore Tokyo Stock Exchange d'Andreas Gursky (200,000-300,000€) qui côtoient des œuvres d'Avant-Garde telles que Senza Titolo (candele) signée Pier Paolo Calzolari (80,000-120,000€) ou l'ensemble de sept aquarelles du très engagé Francesco Clemente, Mon portrait pendant la première guerre du Golfe de Bush en Irak (80,000-120,000€), bref une vente d'anthologie qui promet de battre des records ce 3 novembre chez Christie's.

Publicité

Tous les articles

Publicité