Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Isabelle Arpin investit les toits des abattoirs de Bruxelles

BiGHFerme urbaineGastronomieIsabelle Arpin

Florence Thibaut

22 September 2023

Jamais à cours de surprises, l’inclassable cheffe Isabelle Arpin arpente depuis quelques mois les toits du FoodMet à Anderlecht. Elle conseille BiGH, qui y exploite une ferme urbaine de 4000 m2, sur les aromates, fruits et légumes de saison à privilégier. Une gamme de produits fins est déjà née de cette union, dont de gourmandes terrines de truites saumonées élevées sur place.

Ambitieux et vertueux, le projet BiGH (ou Building integrated greenhouses) est né en 2015 des convictions écologiques de l’architecte belge pionnier du mouvement cradddle to craddle Steven Beckers et de l’urgence de rapprocher la production alimentaire de nos centres-villes. Première ferme urbaine à s’installer sur les toits de la capitale dès 2016, la Ferme sur le Toit combine l’élevage de truites saumonées (aquaculture) à la culture de légumes, de fruits et de micro-pousses hors sol (hydroponie), produits en symbiose et en partie alimentés en énergie par les activités du FoodMet. Écologique et favorisant les circuits court, la ferme ne livre que des clients à Bruxelles ou en proche périphérie, dont des enseignes Carrefour et différents restaurants comme l’étoilé Kamo ou le gastro Brut. En quelques chiffres, en 2022, 200.000 pots d’herbes fraiches et 10 tonnes de légumes ont été produits sur place.

© BiGH

© BiGH

© BiGH

Sensibilisée au besoin d’améliorer la durabilité dans la gastronomie, Isabelle Arpin a accepté de jouer le rôle de super consultante pour la ferme avant l’été. Elle y intervient notamment au niveau R&D pour pousser les limites du maraichage vertical au maximum et trouver de nouvelles semences intéressantes. « Le but de ce mariage est d’associer ma connaissance de la haute-gastronomie et ma créativité aux excellents produits éco-responsables cultivés et élevés ici, à Anderlecht, partage-t-elle. J’ai découvert des légumes et des herbes délicieux et pleins de goût, sans parler des truites extrêmement délicates. Pourquoi encore les faire venir de l’autre côté du continent ? Tout est dix fois meilleur ici. »

© DR

La cheffe utilise également les truites patiemment élevées dans les bassins anderlechtois, des herbes aromatiques et certains légumes cultivées dans les serres dans les plats qu’elle concocte dans son traiteur-atelier boitsfortois. Une gamme de produits fins a été commercialisée dans la foulée sous le label “La Bonne Etoile x La ferme sur le Toit BiGH”. On y trouve, par exemple, des terrines de truites saumonées, des tapenades de tomates ou des sauces au pesto achetables en ligne.

© DR

Projet pilote pour d’autres fermes urbaines dans d’autres villes, la Ferme sur le Toit devrait faire des émules. La holding BiGH développe notamment des modèles similaires à Paris et Marseille. Pour Isabelle Arpin, c’est une étape de plus dans son engament pour une gastronomie plus propre, mais tout aussi délicieuse. « On doit redonner toute sa place à l’alimentation. Je suis convaincue de la pertinence du modèle de BiGH pour une agriculture de demain efficace et responsable, pas uniquement au bénéfice des nantis, mais du plus grand nombre. J’ai plein d’idées pour faire pousser d’autres aliments, c’est très excitant. »

Monique Frydman, Polyptyque Sassetta

Monique Frydman, l’Âge d’or

Arts & Culture

C’est à une plongée dans les vibrations de la couleur que nous invite le musée des Beaux-Arts de Caen.

France, Caen

Du 23/03/2024 au 01/09/2024

Informations supplémentaires

Sur internet

Publicité

vins corses

Vins corses, une mosaïque de terroirs très identitaires

Gastronomie & Oenologie

Typicité, diversité, authenticité, insularité… Les vins de l’île de Beauté conjuguent les particularités d’un terroir extrême, entre montagnes sauvages et rivages méditerranéens. Du haut de ses 2600 ans d’histoire, le seul vignoble insulaire de France milite en trois couleurs avec un sacré tempérament !

Tous les articles

Publicité

Tous les articles