Inscrivez-vous à notre newsletter

Éric Jansen

03 April 2024

Suspension Signal C4 Monochromatic

Il y a vingt ans, Patrick Perrin osait mélanger de l’Art déco et du design des années 1950 au mobilier du XVIIIe siècle alors majoritaire, ce qui ne manqua pas de créer une vive réaction de la part des antiquaires spécialisés dans le siècle des Lumières. Las ! Ils n’eurent pas gain de cause. Très rapidement, la création du XXe siècle supplanta leur marchandise et finit par occuper tous les stands. Les meubles de Charlotte Perriand, Jean Prouvé et Pierre Jeanneret étaient finalement plus désirés qu’une commode Louis XV ! Patrick Perrin continue aujourd’hui de coller à cette évolution du goût, en proposant pour la 26e édition, non seulement le meilleur du XXe siècle, mais aussi de plus en plus de galeries dédiées à la scène contemporaine. Incontournables, la Carpenters Workshop Gallery présente sur son stand Wonmin Park, tandis que la Galerie kreo expose une étonnante suspension de Barber Osgerby.

Suspension Signal C4 Monochromatic

Suspension Signal C4 Monochromatic d’Edward Barber et Jay Osgerby présentée par la Galerie kreo. © Alexandra de Cossette, Courtesy Galerie Kreo

Chaise du studio Destroyers/Builders sur le stand Æquo

Chaise du studio Destroyers/Builders sur le stand Æquo. ©Æquo

Maze Mirror de Wendy Andreu chez Theoreme Editions

Maze Mirror de Wendy Andreu chez Theoreme Editions. © Valentin Fougeray

À côté de ces deux institutions se glissent de plus petites structures, comme Theoreme, Boon Room, Daguet-Bresson, pour citer quelques adresses parisiennes, ou encore la galerie belge Maniera ou la galerie indienne Æquo, qui l’année dernière avait gagné le prix du Design contemporain.

Tables basses en verre de Murano de Chahan Minassian

Tables basses en verre de Murano de Chahan Minassian. © GALERIE CHAHAN MINASSIAN

Autre illustration de ce désir de vivre avec des objets de son temps, la présence d’architectes d’intérieur qui créent leur propre mobilier, à l’exemple de Chahan Minassian, rejoint cette année par Charles Zana. De son côté, la galerie Willy Rizzo n’hésite pas à réinterpréter des pièces iconiques du fameux photographe et designer, quant à Aline Chastel, elle fait cohabiter sur son stand Serge Roche et les dernières créations de Joy de Rohan Chabot. Même les plus classiques ont compris qu’ils devaient adapter leur offre pour le PAD.

Vie mondaine

03/02/2024

Informations supplémentaires

Salon

PAD Paris

Dates

Du 3 au 7 avril 2024

Adresse

102 rue du Faubourg st Honoré
75008 Paris

Publicité

Tous les articles

Publicité