Inscrivez-vous à notre newsletter

Camille Misson

23 March 2022

Deauville. © DR

JOUR 1 : Amiens & Honfleur

Au programme : un road-trip à petit budget pour découvrir la culture, la nature et les plages de la région normande. Arrêt à Amiens, Honfleur, Etretat, Deauville, le Mont Saint Michel & Rouen.

Vue sur les charmantes terrasses du Quai Belu © CM

Départ de Bruxelles, direction Amiens (2h de route) pour un déjeuner en terrasse (couverte ou non) avec vue sur le Quai Belu dans le quartier Saint Leu, le long de la Somme. Saint Leu est le quartier le plus connu d’Amiens et on comprend vite pourquoi. Avec ses maisons colorées aux architectures diverses, Saint Leu a un charme indéniable ! Veiné de différents canaux, on lui donne le nom (tout comme notre belle ville de Bruges) de petite Venise du Nord.

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens. © CM

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens. © CM

Après un délicieux repas, direction la Cathédrale Notre-Dame (5 minutes à pieds du Quai Belu), véritable chef-d’œuvre de l’art gothique français connue pour la beauté de son élévation intérieure, son prodigieux décor sculpté* et ses vitraux multicolores. Élevée principalement entre 1220 et 1288, elle est aujourd’hui classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Le cœur de la cathédrale. © CM

Histoire de saint Jacques le Majeur et du magicien Hermogène (daté après 1511). © CM

Histoire de saint Jacques le Majeur et du magicien Hermogène (daté après 1511). © CM

* Pour rappel, tout comme les monuments antiques, les églises orientales et les églises romanes, les cathédrales gothiques étaient entièrement peintes, à l’intérieur comme à l’extérieur. Ces revêtements polychromes ont souvent disparu avec les temps mais la cathédrale d’Amiens abritent encore quelques pépites colorées.
La polychromie de la pierre encore visible à certaine endroits. © CM

La polychromie de la pierre encore visible à certaine endroits. © CM

Autres lieux à visiter : la Maison Jules Vernes, le Musée de Picardie & les hortillonnages.

Départ d’Amiens pour 1h50 de route direction Honfleur, petit joyau de la haute Normandie. Vous serez charmé par ses ruelles pittoresques et ses maisons étroites et couvertes d’ardoises. Épargnée par les épreuves du temps, Honfleur a su préserver les témoins de ce riche passé historique qui en font aujourd’hui l’une des villes les plus visitées de France.

Le vieux Bassin d'Honfleur. © CM

Le Vieux Bassin d'Honfleur. © CM

Une renommée internationale qu’elle doit, en partie, à l’authenticité et au charme de ses rues pavées, ses façades à colombages, ses petites boutiques, ses hôtels de charme et ses restaurants typiques, mais aussi à la diversité de ses monuments et à la richesse de son patrimoine culturel et artistique. Le Vieux Bassin et la Lieutenance sont les symboles d’Honfleur.

L'ancien clocher, trop lourd pour sa charpente en bois a été séparé de l'église. © CM

L'ancien clocher, trop lourd pour sa charpente en bois a été séparé de l'église. © CM

Incontournable à Honfleur, l’église Sainte Catherine est la plus grande église de France construite en bois avec un clocher séparé. Entrez dans cette église à l’architecture très particulière : toute en bois, sa voûte a la forme d’une coque de bateau renversée ; de nombreux ex-votos sont exposés. Face à l’église, vous trouverez le clocher séparé, une robuste construction de chêne édifiée sur la maison du sonneur. Annexe du Musée Eugène Boudin, il se visite et présente des œuvres religieuses (sculptures, souvenirs des Charités et de la chapelle Notre-Dame de Grâce).

Une maison traditionnelle. © CM

Une maison traditionnelle. © CM

Où dormir : Dans un des studios ou maisons d’hôtes qui se cachent dans les ruelles du centre d’Honfleur. booking.com
Où manger : À la Brasserie de l’église, 20 Place Sainte-Catherine, dans le centre d’Honfleur Cuisine Française. +33 2 31 49 13 76
Où sortir : Allez boire un verre au Vintage Café (à 1 minutes à pieds de a place Saint-Catherine) où tous les vendredis et samedis soirs se tiennent des concerts rock endiablés.

Jour 2 : Étretat & Deauville

Miroir végétal de la côte qui lui fait face, les Jardins d’Etretat reflètent les vagues de la Manche, les tourbillons de l’eau et les falaises. © Richard Bloom

Miroir végétal de la côte qui lui fait face, les Jardins d’Etretat reflètent les vagues de la Manche, les tourbillons de l’eau et les falaises. © Richard Bloom

Départ pour Étretat à 50 minutes d’Honfleur. Premier arrêt : les jardins d’Étretat. Ancrés sur une falaise de la Côte d’Albâtre, là où Monet posait son chevalet, les Jardins d’Étretat s’inscrivent dans un jeu de volumes en topiaires où le paysage, l’art contemporain et l’architecture dialoguent en toute poésie.

À visiter à côté des jardins : le Monument Nungesser & Coli et la Chapelle Notre-Dame-de-la-Garde. Le bonus :  la vue époustouflante de la Falaise d’Aval.

Descente dans la ville d’Étretat pour un déjeuner en terrasse (petit conseil : réservez une table !) ou un petit picnic sur la plage de galets pour profiter du clapotis des vagues.

Le Golf d'Étretat. © DR

Le Golf d'Étretat. © DR

Par la suite, balade/randonnée digestive facile depuis le centre d’Étretat. La durée est d’environ 1h aller-retour . Découvrez ici trois autres balades à la vue époustouflante. Pour nos lecteurs golfeurs, le Golf d’Étretat. bénéficie d’un site exceptionnel, surplombant la mer et avec une vue imprenable sur les falaises. Ce golf 18 trous en fait un des 3 plus remarquables golfs marins de France. Découvrez le parcours ICI.

L'Etage Deauville by Novotel. © DR

L'Etage Deauville by Novotel. © DR

Direction Deauville à 1h d’Étretat. Petit conseil : partez à temps d’Etretat pour profiter du coucher de soleil. Dîner au restaurant bistronomique L’Etage Deauville by Novotel, 17 Bd Eugène Cornuche, 14800 Deauville. Réservation obligatoire pour avoir une bonne place avec vue sur coucher du soleil sur mer ! Puis petit passage, obligé pour les joueurs, par le Casino Barrière Deauville (à 5 minutes à pieds de L’Etage Deauville by Novotel).

Jour 3 : Mont Saint-Michel

Vue depuis le mont. © CM

Le cloître de l'abbaye. © CM

Le cloître de l'abbaye. © CM

Le réfectoire des moines de l'abbaye. © CM

Le réfectoire des moines de l'abbaye. © CM

La salles de chevaliers. © CM

La salles de chevaliers. © CM

Départ tôt (afin d’arriver avant les foules) car 2h séparent Honfleur et le rocher granitique du Mont Saint-Michel. La promenade entre le parking et l’abbaye dure environ 50 minutes à pieds mais des vélos & navettes électriques sont à la disposition de ceux qui souhaitent s’y rendre plus rapidement.

Un moine sonnant la cloche de l'abbaye du Mont Saint-Michel. © CM

Lorsque vous arrivez au rocher, montez directement visiter l’abbaye du Mont-Saint-Michel, anciennement bénédictine et désormais confiée aux Fraternités monastiques de Jérusalem.
3 petit conseils :

  • réservez vos billets en ligne au préalable
  • prenez un audio guide car l’abbaye manque de panneau explicatif
  • essayez d’arriver à une heure pile afin de profiter du spectacle d’un moine sonnant la cloche à la volée en tirant sur une longue corde qui file jusqu’à la voûte.

Baladez-vous tout autour de l’abbaye et dans les rues du Mont-Saint-Michel et visitez tous les points panoramiques. Il y a 4 musées sur le rocher mais ceux-ci ne sont malheureusement pas très interessants (on vous les déconseille).

Le restaurant La Mère Poularde ouvert en 1888 par Annette et Victor Poulard. © CM

Le restaurant La Mère Poularde ouvert en 1888 par Annette et Victor Poulard. © CM

Où déjeuner : Dégustez la fameuse omelette de la mère Poulard, une spécialité culinaire normande du Mont-Saint-Michel. Réservez votre table ici.

Jour 4 : Rouen

Rouen

© DR

A à peine 1h de route lors de votre retour vers Bruxelles, petit détour à Rouen, ville aux multiples facettes et au dynamisme surprenant. La ville se découvre à travers ses ruelles pavées et son patrimoine unique. Classée « Ville d’Art et d’Histoire« , Rouen impressionne par les nombreuses traces de son passé médiéval, qui ne sont pas sans rappeler l’Histoire de France.

Cette installation en face du musée des Beaux-arts de Rouen (Seine-Maritime) est le fruit d’un partenariat avec le centre Pompidou, à Paris. © DR

Petit conseil : garez votre voiture dans le parking Palais de Justice Musée des Beaux-Arts. Dirigez-vous immédiatement vers le Musée des Beaux-Arts pour admirer un monumental ‘Stabile et Mobile’ Horizontale d’Alexander Calder. L’œuvre de 5 tonnes a été déplacée depuis la Piazza Beaubourg devant le centre Georges-Pompidou à Paris en 2018.

La façade représente ainsi un précieux témoignage de l'évolution de l'art gothique du milieu du XIIe siècle jusqu'au début du XVIe. © CM

La façade représente ainsi un précieux témoignage de l'évolution de l'art gothique du milieu du XIIe siècle jusqu'au début du XVIe. © CM

Dirigez-vous ensuite vers la Cathédrale Notre-Dame de Rouen. Située au coeur de la ville, la cathédrale Notre-Dame de Rouen est un monument où l’on peut lire toute l’évolution de l’art gothique. La construction de l’édifice a été entreprise au milieu du XIIe siècle, à l’emplacement de la cathédrale romane dont on a conservé la crypte. Une centaine d’années plus tard, elle était achevée et terminée au cours des siècles suivants.

Extrait de la série de Claude Monet, Les Cathédrales de Rouen (1874) . © DR

Extrait de la série de Claude Monet, Les Cathédrales de Rouen (1874) . © DR

Durant les années 1890, le célèbre peintre Claude Monet peint une série de 30 tableaux représentant la cathédrale aux différentes heures du jour et des saisons.

Le Gros Horloger de Rouen. © CM

Non loin de la cathédrale se trouve le Gros Horloger de Rouen. Cet ensemble architectural est constitué d’un beffroi gothique, d’une arcade et d’un cadran Renaissance et d’une fontaine du XVIIIe siècle. Le beffroi abrite les cloches de la ville et l’un des plus anciens mécanismes d’horlogerie d’Europe qui a été en fonctionnement du XIVe siècle à 1928. À l’intérieur, la scénographie contemporaine du parcours dévoile l’envers du décor de ce monument exceptionnel dédié au temps : la salle des cadrans, les anciens appartements du gouverneur de l’horloge, le beffroi, le mécanisme du XIVe siècle et les premières cloches municipales ainsi qu’un panorama unique sur la ville.

L'église est un joyau de l’art gothique flamboyant construit entre 1437 et 1517. © CM

L'église est un joyau de l’art gothique flamboyant construit entre 1437 et 1517. © CM

Depuis la place Barthélémy, c’est notamment l’architecture de l’escalier qui plait aux nombreux touristes s’arrêtant devant. © CM

Depuis la place Barthélémy, c’est notamment l’architecture de l’escalier qui plait aux nombreux touristes s’arrêtant devant. © CM

Où déjeuner : Antico Caffe, 11 Place Barthélémy, 76000 Rouen, dans le vieux quartier de Rouen qui offre une vue sur la superbe église catholique Saint-Maclou et sur les vielles maisons à pans de bois, symbole de l’architecture de Rouen.

Une escapade enrichissante à la découverte du patrimoine normand, riche de sa culture, sa gastronomie et de ses vues imprenables. Belle route !

Publicité

Tous les articles

Publicité