Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Un diadème pour le palais de Kensington

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Un diadème pour le palais de Kensington © Droits réservés

Pénalisé par les Death duties qui appauvrissent les grandes lignées du royaume à chaque génération, l'actuel duc de Fife a du se séparer d'un des fleurons des collections familiales, un précieux diadème de diamants créé par le joaillier français Oscar Massin en 1878.

Le bijou faisait d'ailleurs partie de la vitrine qu'il proposait lors de l'Exposition universelle de Paris, la même année. Toutefois, ce n'est qu'en 1889 que le comte de Fife en fait l'acquisition quand il obtient la permission d'épouser la princesse Louise, fille du prince et de la princesse de Galles. Deux jours après la cérémonie, la reine Victoria l'élève au titre de duc de Fife et de comte de Macduff. Cela valait bien un beau diadème en cadeau de noces !

 

 
 © Droits réservés

 

La fille d'Alexander et de Louise, Alexandra, convolera quant à elle en 1913 avec le prince Arthur de Connaught, un autre descendant de la reine Victoria. Leur fils unique meurt en 1943, au Canada. La Princesse le suivra dans la tombe en 1959 et, comme sa soeur Maud, comtesse de Southesk, est déjà décédée en 1945, c'est son neveu James qui hérite des titres et des biens ancestraux. Parmi eux, le joli diadème d'Oscar Massin mais aussi une couronnette d'émeraudes procédant de l'héritage de la reine Victoria et une parure de diamants et améthystes héritée de la reine Alexandra. James Carnegie devient donc troisième duc de Fife.

 

 
 © Droits réservés

 

Il le restera jusqu'à sa mort en 2015. De son épouse Caroline Dewar, fille du troisième baron Forteviot, il a eu trois enfants. David, le cadet, est aujourd'hui le quatrième duc de Fife. C'est lors de son mariage avec Caroline Anne Bunting, le 16 juin 1987 que le fameux diadème a été porté pour la dernière fois. Évalué à 1.400.000 million de Livres sterling, il a été accepté en paiement de succession par l'État qui l'a alloué au palais de Kensington où il sera exposé au public à partir du printemps 2018.

 

 
 © Droits réservés

 

La maison de ventes aux enchères Sotheby's qui a servi d'intermédiaire pour l'estimation et la passation du bijou assure des ventes privées ou chapeaute régulièrement des opérations telles que celle-ci. Le diadème resplendira donc dans ce palais dont une partie est devenue musée et l'autre, divisée en appartements de grâce et de faveurs, sert de résidence à différents membres de la famille royale britannique.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées