Martin Boonen

07 October 2021

© SolarImpulse/Jean Revillard/Rezo

Eventail.be – Connaissiez-vous la Fondation Benoit ?
Bertrand Piccard Non, ce sont eux qui m'ont contacté et c'est comme ça que j'ai appris à les connaître et à les apprécier. Ce qui m'intéresse ici, c'est que c'est une fondation qui s'occupe des jeunes qui ne trouvent pas leur voie dans la vie, des jeunes qui ont besoin d'être inspirés, des jeunes qui ont besoin de trouver du sens. Cela rejoint ma profession originale de psychiatre, psychothérapeute et de pionnier explorateur, dont le but est justement de découvrir autre chose, découvrir ce que l'on ne connaît pas encore, trouver, explorer, mettre du sens dans ce que l'on fait, ce que l'on voit.

Bertrand Piccard lors d
© Mission Innovation

– Qu'avez-vous envie de dire à ces jeunes ?
Dans le monde actuel, matérialiste, égoïste, polluant, il est difficile de trouver du sens. Nous avons été beaucoup trop loin dans l'individualisme, dans le "court termisme", dans l'égoïsme, dans l'exploitation de l'autre et de la nature. Du coup, pour trouver du sens, il faut essayer autre chose. C'est mettre des valeurs humaines, spirituelles, du respect, de la mesure et de la compassion dans sa relation avec l'autre, à l'environnement et à soi-même. Donc, finalement, je me sens très, très proche des gens qui ne trouvent pas de sens à leur vie. Je suis très content de donner cette conférence pour montrer qu'avec un esprit entrepreneur, un esprit explorateur et pionnier, on peut sortir des vieux schémas, et trouver quelque chose de mieux et avec davantage de valeurs.

– C'est de cette manière que vous avez trouvé les 1260 solutions pour sortir de l'ornière écologique que vous exposez dans votre livre ?
Ce que je veux montrer avec ce livre, c'est que si l'on n'a pas avancé comme il aurait fallu sur la protection de l'environnement, c'est parce qu'il y a eu un clivage entre ceux qui disaient que sauver l'environnement devait impliquer des sacrifices en termes de confort et de croissance, et ceux qui pourvoient des emplois, font marcher l'économie et permettent à la société de tourner. Ce que j'essaie de dire dans mon livre, c'est qu'on ne peut plus opposer écologie et économie mais que les deux doivent aller de pair. Si on veut créer des emplois, assurer les retraites, les salaires, la qualité de vie qui est la nôtre, la seule solution c'est d'être plus efficient avec les ressources que l'on utilise, avec les énergies que l'on consomme, il faut trouver de nouveaux débouchés industriels qui protègent l'environnement.

On ne peut définitivement pas continuer à détruire la planète, mais on ne peut pas non plus détruire l'économie. À la question du choix de la croissance ou de la décroissance, j'apporte une troisième idée : celle de la croissance qualitative. Une croissance qui crée des emplois et de la richesse. Elle doit remplaçer ce qui pollue par ce qui protège l'environnement. La solution c'est la réconciliation entre l'économie et l'écologie.

 
 
S'élancer vers l'avenir
Conférence pour les vingt ans de la Fondation Benoit
Le 7 octobre, Flagey
fondationbenoit.be/evenements
 
 
Réaliste. Soyons logique autant qu'écologique
Bertrand Piccard
Éd. Stock
parution le 13 octobre 2021
180 p.
www.editions-stock.fr/b.piccard

Publicité

Tous les articles

Publicité