Inscrivez-vous à notre newsletter

François Didisheim

07 March 2023

Dans cette catégorie, le jury a décidé … de ne pas décider ! En effet, pour la première fois depuis la création des Lobby Awards, les jurés n’ont pas réussi à départager deux hommes qui ont marqué l’année, chacun dans leur domaine. On parle ici de Laurent Hublet et Giles Daoust. “Je dois reconnaitre ici qu’en tant qu’animateur de ce jury, j’ai été particulièrement heureux de cette égalité, explique Thomas de Bergeyck, Monsieur Loyal d’un soir pour les Lobby Awards. J’en suis d’autant plus satisfait que je n’avais jamais vu deux hommes aussi heureux de figurer ensemble sur la première marche d’un podium. J’ai senti chez eux une réelle joie. Ils trouvaient naturel que le jury les fasse ainsi monter tous deux, en même temps, sur scène, et leur permette de faire passer leurs messages lors de la soirée du 24 janvier dernier à l’AG Campus. Tous deux sont de vrais entrepreneurs, qui prennent des risques, travaillent et assument. Ils n’ont pas peur ! On l’a bien vu avec la lettre “électrochoc” de Laurent Hublet au ministre concerné et au Premier Alexander De Croo, présentant sa démission du groupe gouvernemental concernant la tech en Belgique… Tout le monde en a parlé ! Bref, ces deux-là rayonnent en apportant quelque chose de très frais, jeune et innovateur, de très engagé aussi, sur les grands défis d’aujourd’hui, qui incluent évidemment la dimension humaine.”

Ce soir-là, Thomas de Bergeyck n'était pas Monsieur Royal, mais bien Monsieur Loyal © Pierre-Olivier Tulkens

S’ils travaillent dans des secteurs différents, on trouve beaucoup de points communs entre les deux lauréats, on vient de l’évoquer. L’animateur de la soirée, ne dit pas autre chose : « Difficile de trancher tant nos deux lauréats remplissent toutes les cases. L’intégrité, le bien commun et l’indépendance. Trois concepts qui collent à la peau de Laurent Hublet, le fondateur de BeCentral, ce campus numérique au cœur de Bruxelles qui permet chaque année de faire naître un millier de nouveaux talents dans la tech. Laurent a récemment démissionné du groupe d’experts convoqués par le fédéral pour le conseiller sur le numérique. Pas un abandon, un signal que l’aiguillage n’est pas le bon. Giles Daoust, lui, le dit sans détours : « Managers, apprenez à mettre de côté votre égo. Si l’une de vos actions est motivée par votre ego, faites machine arrière et réagissez autrement. » Giles le sait mieux que tous, lui qui dirige la société d’intérim familiale devenue dixième plus gros employeur de la région bruxelloise, lui qui a lancé il y a bientôt vingt ans sa société de production de films et de livres, Title Media. »

Giles Daoust, leader de Daoust Interim

Giles Daoust © DR

Même si ces deux noms ne vous sont sans doute pas inconnus, ils ne sont pas forcément connus du grand public. C’est aussi une caractéristique de ces lauréats : malgré leur brillant parcours, ils cultivent une certaine distance et discrétion. Alors, qui sont-ils ?

Giles Daoust est un vrai touche-à-tout : CEO de Daoust Interim et de Title Media, il est également partenaire fondateur de LN24, chroniqueur à L’Écho et Brussels Business, membre du Comité stratégique de la FEB, réalisateur de l’Ommegang, scénariste et écrivain. En 2021, il a publié le livre Workaholic! dont la suite est parue en 2022 sous le titre Management. Il y a un an, nous l’interrogions sur la notion de leadership et voilà ce qu’il nous déclarait sur les caractéristiques d’un bon leader : « Si on est trop gentil, ça ne tourne pas rond ; si on est obsédé par les résultats, on devient inhumain. Il s’agit de formuler des valeurs propres à l’entreprise. » À n’en pas douter, lui a trouvé le bon équilibre chez Daoust Interim

Laurent Hublet © DR

Laurent Hublet a un peu plus de notoriété… mais sans doute malgré lui. Membre du groupe d’experts réunis par Mathieu Michel dans sa tâche de Secrétaire d’Etat à la digitalisation, notre lauréat a donc claqué la porte. Une forme de désaveu vis-à-vis de la stratégie numérique du gouvernement. Aujourd’hui, il plaide l’urgence d’une “reconnexion entre politiques et entrepreneurs tech” et de “transformer les bonnes intentions en actes concrets”. La tâche est grande mais avec des hommes et des femmes exceptionnels comme ces lauréats, tout est possible !

Newsletter Lobby du 24 février 2023, rédigée par François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du Pouvoir, ici

Chroniques royales

Publicité

Tous les articles