Belgique, Bruxelles

Du 28 avril 2022 au 07 août 2022

Dans la plénitude de mes moyens, qui sont aussi bien les vôtres…, 1977, logogramme à l’encre de Chine sur papier. © DR

Artiste majeur de la seconde moitié du XXe siècle, cofondateur du mouvement CoBrA, le belge Christian Dotremont (1922-1979) fut l’un des premiers à élever l’écriture au rang d’art plastique. Novateur, il invente les « logogrammes« , véritables poèmes visuels tracés au pinceau avec une fabuleuse spontanéité, un infini vagabondage de mots, de couleurs, de formes, de lignes de vie. Et ces mots s’allongent, se distordent jusqu’à créer une composition d’une grande expressivité. Inspirée de la calligraphie, cette pratique fait fusionner écriture et peinture dans une réinvention incessante. Christian Dotremont propose ainsi de « voir » l’écriture plus que de la lire. Il s’agit d’ailleurs d’une écriture libre exprimant « son cri » et/ou « son chant ».

Les sens à l’état pur

S’il arrive que l’artiste ne puisse s’éviter de penser avant son traçage et de prévoir les premiers mots du logogramme, en revanche il n’en prédit jamais la graphie. Une fois l’œuvre tracée à l’encre et au pinceau ou au stylo, il décide ou non de lui ajouter un autre mot, puis de la garder ou de la détruire… En somme, il s’agit pour lui de « délier » les mots pour empêcher l’esprit de jouer un trop grand rôle. Car c’est la vitesse qui garantit ici la surprise de l’écriture, elle qui produit une altération graphique rendant le texte a priori indéchiffrable. « La première forme matérielle que prennent les mots de notre propre langue est celle de l’énigme », explique à ce propos Anne Zali, conservateur général responsable du service d’action pédagogique de la Bibliothèque nationale de France. « C’est sans doute cette épaisseur d’énigme qui oblige à regarder ces œuvres et nous donne d’entrevoir le battement de leur palpitation profonde, de saisir quelque chose de l’élan qui préside à leur venue au monde, masques noirs sur fond blanc, sens à l’état pur. » Outre de nombreuses œuvres, notamment d’autres plasticiens de l’écriture, l’exposition met en lumière la grande variété de la création de Christian Dotremont par le biais de photographies, de films et de pièces d’archives parfois inédites.

En couverture : Dans la plénitude de mes moyens, qui sont aussi bien les vôtres…, 1977, logogramme à l’encre de Chine sur papier. © DR

Informations supplémentaires

Exposition

Christian Dotremont, peintre de l’écriture

Dates

Du 28.04 au 07.05

Adresse

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Rue de la Régence 3
1000 Bruxelles, Belgique

Billeterie

Publicité

Tout l'agenda