Inscrivez-vous à notre newsletter

Belgique, Louvain

Du 14 octobre 2022 au 26 février 2023

Guillaume van den Broecke (1530–1580), Nymphe endormie, ca. 1560, albâtre, 12,4 cm x 32,3 cm x 11,1 cm.

D’autant que les artistes de nos régions ont toujours été sensibles à cette matière “plus luxueuse que l’or et douce comme du velours”. Les œuvres prêtées par les plus grandes institutions muséales, mais aussi par d’éminentes collections privées, retracent une histoire d’amour qui dura plusieurs siècles, principalement entre le XIVe et le XVIIe siècle, avec un regain d’intérêt contemporain illustré par une sculpture de Sofie Muller. Exécutée en 2022, elle figure la rencontre de trois visages amoureusement polis émergeant de l’albâtre brut, rugueux et hostile. Ou comment dompter et apprivoiser la minéralité…

Fragments de retables gothiques ou autels baroques, saints, martyrs, vierges, angelots, nymphes ou vanités, les sujets défilent, du plus minuscules au gigantisme du retable du Couvent des Célestins de Heverlee qui culmine à 6,5 mètres. Voilà qui montre on ne peut mieux la variété des échelles avec, en apothéose, cette composition exceptionnelle consacrée à sainte Anne et réalisée par Robrecht Colin de Nole II, vers 1610. Au palmarès des artistes exposés, les plus grands noms de la sculpture européenne sont au rendez-vous. Mentionnons André Beauneveu, né à Valenciennes en 1335 et mort à Bourges en 1400, représenté par une sculpture renommée de sainte Catherine d’Alexandrie, provenant de l’église Notre-Dame de Courtrai, miraculeusement intacte, merveilleusement modelée. Mais citons aussi Jean Mone, au service de Charles-Quint et auteur de retables aujourd’hui conservés à la cathédrale de Bruxelles ou à la chapelle des Capucins, à Enghien ; Conrad Meit, tailleur d’images de Marguerite d’Autriche, fille de l’empereur Maximilien Ier ; Tilman Riemenschneider, chef de file de la Renaissance allemande – plus connu pour ses sculptures sur bois ; Jean de Cambrai, imagier du duc de Berry ; le génial Germain Pilon, chantre du maniérisme français ; l’Espagnol  et son compatriote, le talentueux Damián Forment, auteur des retables d’albâtre des cathédrales de Saragosse, de Huesca ou de Barbastro.

Autre artiste, trônant en majesté avec sa Nymphe endormie prêtée par le Rijksmuseum, Willem van den Broecke gagne à être mieux connu. L’abandon de ce corps allongé sur une couche savamment drapée laisse bouche bée… Sans doute l’un des points d’orgue de cette exposition hors du commun, à ne manquer sous aucun prétexte !

En couverture : Guillaume van den Broecke (1530–1580), Nymphe endormie, ca. 1560, albâtre, 12,4 cm x 32,3 cm x 11,1 cm.

M Leuven, Leopold Vanderkelenstraat, Louvain, Belgique

Informations supplémentaires

Exposition

Souffleur, qu’est-ce que l’albâtre ?

Dates

Du 14 octobre au 26 février 2023

Adresse

Museum Leuven
Leopold Vanderkelenstraat 28
3000, Leuven, Belgique

Billeterie

Publicité

Tout l'agenda