Inscrivez-vous à notre newsletter

leleu.bert

20 March 2024

Giambologna dit Jean de Bologne

3 250 000 €

Jeune Fille au chapeau, Jean-Honoré Fragonard © boisgirard antonini

© boisgirard antonini

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806)
Jeune Fille au chapeau, 1769, huile sur toile, 52 x 42,5 cm
Vente du 21 décembre, Boisgirard-Antonini, Paris

Ce style, si naturel et élégant, aux délicates couleurs pastel n’est autre qu’une œuvre du remarquable Jean-Honoré Fragonard. Le célèbre auteur du Verrou est également reconnu pour ses nombreux portraits, où la simplicité n’a d’égal que la sensibilité. Si une impression de déjà vu se dégage de ce portrait, c’est que la Jeune Fille au chapeau est une version recadrée de la femme présentée sur le tableau Jeune couple contemplant son enfant, aussi appelé La Visite à la nourrice, dont on connaît deux versions (conservées à Washington et à Grasse). Initialement rectangulaire, cette toile fut ovalisée par le peintre lui-même, dans le goût de l’époque. Conservée au sein la même famille depuis le XVIIIe siècle, ce portrait vient enrichir le corpus déjà bien fourni du maître, qui réalisait ses portraits en une heure chrono !

572 000 €

Portrait d’Yvonne Suys Fernand Khnopff © millon belgique

© millon belgique

Fernand Khnopff (1858-1921)
Portrait d’Yvonne Suys, 1890, huile sur panneau, 72,1 x 47,9 cm
Vente du 18 janvier, Millon, Etterbeek

Si l’on ne présente plus les chefs-d’œuvre symbolistes de Fernand Khnopff conservés dans les plus grands musées, ses portraits de commande, particulièrement ceux d’enfants, sont tout aussi fascinants. Le portrait d’Yvonne Suys, présenté à l’encan en janvier, à Bruxelles, en est l’un des meilleurs témoins. Captivé par le regard du modèle, à la fois fixe et mélancolique, on est irrémédiablement attiré dans un second temps par la fleur d’iris, d’un rouge écarlate. Si l’on se trouve bien face à une enfant de sept ans, tout, en dehors de ce regard juvénile, fait référence à la féminité. La pose, non naturelle, l’ostentation des vêtements, le rang social démontré par les bijoux et les gants sont autant de symboles habituellement réservés aux femmes adultes. On peut deviner ici que les parents de la petite Yvonne aspiraient à un beau mariage pour leur progéniture.

168 750 €

Jeune garçon pelant un fruit © Horta

© Horta

École italienne du xviiE siècle, d’après Michelangelo Merisi da Caravaggio (1571-1610)
Jeune garçon pelant un fruit, ca. 1592, huile sur toile, 66 x 52 cm
Vente du 24 janvier, Horta, Schaerbeek

Estimé 2000 à 3000 euros, ce portrait de jeune garçon pelant des fruits s’est envolé à 135 000 euros sous le marteau. Il faut rappeler que cette composition n’est pas une inconnue puisqu’il s’agit d’une des toutes premières œuvres répertoriées du Caravage, alors élève de Cesari, dit le Cavalier d’Arpin. Réalisé vers 1592, ce tableau n’est connu que par des copies, pour la plupart conservées dans des collections privées. Si l’original a est une œuvre de jeunesse, on reconnaît le style de celui qui bouleversera l’histoire de l’art : le contraste entre le sujet et le fond à travers des jeux de lumière, la pose naturelle et la sensualité du sujet, émanant de la chemise entrouverte du jeune garçon. Les ingrédients étaient rassemblés pour en faire un lot convoité.

5 979 000 $

Giambologna dit Jean de Bologne

© christie's NY

Giambologna, dit Jean de Bologne (1529-1608)
Nymphe endormie, fonte vers 1584, bronze, 20,5 x 34,3 cm
Vente du 30 janvier, Christie’s, New York

Provenant de l’exceptionnelle collection de Claudia Quentin, cette Nymphe endormie est l’une des figures les plus connues de l’œuvre de Giambologna. Régulièrement accompagné d’un satyre, ce modèle fut très prisé des cours royales européennes, et de nombreux exemplaires furent commandés à l’artiste. Né à Douai, alors dans la Flandre des Pays-Bas habsbourgeois, le sculpteur étudie à Mons, avant de partir pour l’Italie. Très vite repéré pour son talent, Giambologna devient sculpteur à la cour de François Ier de Médicis et répondra ensuite à une commande de la reine Marie de Médicis figurant son défunt mari Henri IV. Empreint d’un certain érotisme, le sujet de la nymphe fut l’un des préférés des artistes tout au long de la Renaissance. Il y a tout lieu de penser que ce bronze est celui enregistré dans la collection du cardinal Ferdinand de Médicis en 1584.

95 410 €

Figure féminine assise Baoulé © native

© native

Figure féminine assise Baoulé, bois, perles et tissu, Côte d’Ivoire
Vente du 30 janvier, Native, Bruxelles

Si les masques et effigies du culte baoulé font montre d’un raffinement et d’une délicatesse extrêmes, cette figure assise est d’une qualité esthétique exceptionnelle. Le plus remarquable dans cette statue Asye Usu est la coiffure asymétrique qui couronne le modèle et dont on connaît un exemplaire similaire, conservé au Wereldmuseum de Berg en Dal (Pays-Bas). Créées pour plaire aux esprits, ces sculptures se devaient d’être les plus séduisantes possible pour donner envie aux esprits d’entrer en contact avec le monde des humains. La patine de cet exemplaire est une preuve des multiples offrandes qu’elle a reçues et témoigne de l’importance de son utilisation. Si l’on ignore son pouvoir de séduction sur les esprits de la nature, on sait que cette beauté a en tout cas séduit plus d’un collectionneur !

Vie mondaine

23/01/2024

Elzo Digigraphie 2022

Arts & Culture

Belgique, Molenbeek-Saint-Jean

Du 12/04/2024 au 28/04/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité