Inscrivez-vous à notre newsletter

Rédaction

07 April 2022

SAAFCA

Pierre Lombart

Pierre Lombart © DR

Kate Fellens © DR

Kate Fellens © DR

C’est une grande première pour Bruxelles qui, hormis quelques galeries spécialisées dans l’art du continent africain, ne pouvait encore se vanter d’abriter un tel lieu d’échange. Pierre Lombart, collectionneur belge, et Kate Fellens, Franco-Américaine issue du monde des enchères, sont deux amoureux d’art contemporain africain. On leur doit la SAFFCA (Southern African Fellowship For Contemporary Art), qui promet de faire parler d’elle ! Pascale van Zuylen, Godefroid de Woelmont et Joachim von Beust les rejoignent pour fonder l’ASBL en mars 2021.

Les origines

C’est en 1984 que Pierre Lombart quitte – pour des raisons professionnelles – son pays natal, la Belgique, pour s’installer en Afrique du Sud, à Johannesbourg, dix ans avant le changement historique de gouvernement. Étranger dans un pays dont il ne parle pas la langue, il prend conscience, plus que jamais, du pouvoir de l’art qui fonctionne sans nécessairement avoir besoin de mots. L’art, Pierre l’a toujours eu dans le sang. D’une part, grâce à un arrière-grand-père sculpteur qui subtilisait régulièrement de l’argent dans la caisse de l’épicerie de son épouse pour aller bavarder avec ses amis artistes et refaire le monde… D’autre part, grâce à sa mère qui s’est pris d’amour pour l’art contemporain et a suivi son fils jusqu’au bout dans cette passion commune.

Arrivé à Johannesbourg, Pierre évolue au sein de l’entreprise GLH Architects en tant qu’architecte, puis comme partenaire à succès. Rodney Grosskopff, le directeur de cette société, est également sculpteur et peintre. Rapidement, il introduit Pierre auprès d’artistes en Afrique du Sud. C’est ainsi qu’en 2014, riche d’un solide réseau dans le monde de l’art, Pierre fonde la SAFFCA NPC (Southern African Foundation For Contemporary Art), dans le but de promouvoir des artistes talentueux et de leur faciliter l’accès à la scène européenne. Car même si le système de l’apartheid a été aboli vingt ans plus tôt, la nouvelle génération d’artistes manque alors fortement d’infrastructures, d’opportunités et de soutien. L’objectif de la SAFFCA a toujours été la diffusion de la richesse et de la diversité des talents contemporains d’Afrique australe, et la promotion d’artistes talentueux, tant dans leur propre pays que sur notre continent. En un mot : relier le local au global à travers un partage de l’art par amour et par passion.

SAAFCA

© DR

La SAFFCA, tremplin pour les artistes

Donner une place à l’art commence bien souvent par la mise à disposition d’ateliers. C’est pourquoi la Bag Factory, fondée en 1991 à Johannesburg avec seize studios, et August House, fondée en 2006 avec quarante studios, restent aujourd’hui des partenaires essentiels de SAFFCA NPC et de SAFFCA.EU. Pierre Lombart souligne qu’il était important pour lui de relier les deux continents que sont l’Europe et l’Afrique, afin que ce projet et les artistes y participant puissent petit à petit accéder à la globalité de la scène contemporaine.

C’est ainsi qu’en 2016, un premier lieu a voit le jour à Saint-Émilion, en France, dans le prestigieux village dont les paysages viticoles sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est là que se déroulaient jusqu’en 2020 – pandémie oblige – des conversations multiculturelles au travers des arts, focalisées sur la pratique artistique. Ces “résidences croisées” entre l’Afrique et l’Europe connaissent croissent comme des vrilles et engendrent des réseaux intercontinentaux extraordinaires.

Des artistes comme Kendell Geers, dont la carrière a également démarré à la Bag Factory, s’expriment artistiquement depuis de nombreuses années sur les liens étroits existant entre les deux continents depuis les origines de l’humanité. Beaucoup de gens oublient, par exemple, que l’art et la culture étaient une composante essentielle du système colonial. Toute personne née dans les anciennes colonies avait des liens avec l’Europe. Et cela a eu une influence décisive sur le développement de la culture africaine. En conséquence, les peintures, les objets et les idéologies du continent européen ont souvent été recontextualisés et repris dans la culture africaine.

Une Afrique nouvelle est en train de naître de cette fusion, et cela a évidemment une influence majeure sur la création artistique. “SAFFCA aspire, tout comme SAFFCA.EU, à devenir de simples marches de cet escalier vers un devenir meilleur, inclusif et tolérant, en diffusant sous le même éclairage des talents de la création contemporaine des deux continents pour participer à un recadrage qualitatif de nos rapports”, déclare Pierre Lombart.

Nouveau lieu d’exception à Bruxelles

Afin de toucher un public plus large et plus divers, Pierre Lombart a donc souhaité ouvrir un nouvel espace dans la capitale européenne. Établi, avec sa famille, à Ixelles au début de la pandémie, Pierre remarque les locaux tombés en désuétude de l’Institut Géographique National (IGN) sur le prestigieux site de l’abbaye de La Cambre. Après quelques recherches et à la faveur d’ un timing invraisemblable, il prend contact avec Benoît Hennaut, directeur de l’ENSAV La Cambre, nouvel occupant principal du site aux côtés de Notre-Dame de la Cambre. Ce dernier avoue son enthousiasme pour les objectifs et initiatives de l’ASBL, et  propose un partenariat avec l’école pour investir ces locaux prédestinés dans le master plan de La Cambre à des résidences artistiques.

SAFFCA et SAFFCA.EU aspirent à ce que les artistes émergents ou indépendants puissent montrer leurs œuvres dans des lieux attractifs – pari gagné au travers de ce partenariat ! D’autres partenaires locaux incluent la prestigieuse salle de ventes Christie’s.

Chaque année, huit artistes émergents – quatre binômes Afrique/Europe – seront accueillis en résidence et formeront le cœur de diverses rencontres, expos, conférences et débats. Ils seront rejoints, dès le mois de septembre, par quatre artistes bruxellois (deux francophones, deux néerlandophones) fraîchement diplômés qui se verront offrir un espace atelier pour une période de dix mois à la SAFFCA.EU. Ce nouveau projet se veut accessible à tous, non seulement les collectionneurs et amateurs d’art, mais aussi un public plus large, comme des familles et des enfants d’origines diverses. “Le projet a pour vocation, entre autres, de diffuser la richesse et la diversité des talents émergents d’Europe et d’Afrique, afin de faciliter l’éclosion de conversations multiculturelles à travers les arts”, assure Kate Fellens.

SAFFCA.EU invite le public à les rejoindre pour l’ouverture officielle de son espace d’exposition et de résidence le 27 avril, en même temps qu’Art Brussels. SAFFCA.EU fait partie du programme VIP de la foire. Les 29 et 30 avril, le public est convié à une conférence “café-croissant” du street artiste Kool Koor, à 9 heures, avant l’ouverture de la foire. Chris Soal (Afrique du Sud) et Yann Bagot (France) sont les deux premiers élus pour une résidence artistique de huit à dix semaines. Chris Soal sera, d’autre part, exposé en solo par sa galerie WHATIFTHEWORLD, à ART Brussels. L’espace d’exposition (17 abbaye de la Cambre) proposera des réalisations d’artistes belges au sein des œuvres de la Collection SAFFCA. Rendez-vous fin avril, pour découvrir de nouveaux talents dans un lieu prestigieux au cœur de Bruxelles !

Les membres effectifs

Nicola Bird, Yolande De Bontridder, Astrid Centner, Kate Fellens, Dana Endundo Ferreira, Valentine Himpens, Ayoko Mensah, Jeanne Mouffe, Ohana Nkulufa, Pascale Van Zuylen, Joachim von Beust, Tanguy de Briey, Bruno Erpicum, Olivier Gevart, Charles Kaisin, Roland de Lathuy, Pierre Lombart, André Vossen, Godefroid de Woelmont, l’école nationale supérieure des arts visuels La Cambre & SAFFCA.

Informations supplémentaires

Site

Publicité

Tous les articles

Publicité