Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Rédaction

06 January 2023

Le 10 février prochain lors de sa vente dédiée à l’Univers du créateur de Tintin, Artcurial dévoilera une pièce rare sur le marché de la bande dessinée. Il s’agit du dessin à l’encre de Chine réalisé par Hergé pour la couverture de l’édition Grande Image de 1942 de l’album Tintin en Amérique. Ce dessin sera ensuite repris pour la couverture de l’édition couleur de 1946. Estimé entre 2,2 et 3,2 millions d’euros, cette pièce est exceptionnelle par son intemporalité car cette couverture est encore publiée de nos jours.

L’un des albums les plus vendus de la série

Tintin en Amérique est le 3e volume des aventures de Tintin et l’un des albums les plus vendus au monde de la série. En 1931, il est prépublié dans Le Petit Vingtième puis l’année suivante ce sera la dernière aventure publiée par les éditions du Petit Vingtième sous le titre Les Aventures de Tintin reporter du Petit Vingtième en Amérique. Dès 1935, les éditions Casterman reprennent le flambeau et en 1942 Hergé et son éditeur décident, aidés par les avancées techniques en impression, de changer la taille du visuel de la couverture. On passe d’un petit dessin polychrome à la première couverture dite « Grande Image », utilisant notre dessin. « Hergé, explique Éric Leroy, expert bandes-dessinées chez Artcurial, a suivi l’évolution de l’imprimerie. Il s’est adapté aux progrès de son époque. Il a donc passé son temps à redessiner ses albums, notamment ceux des années 30’ en noir et blanc. Ces éditions originelles n’ont plus grand chose à voir avec celles parues en 1975 par exemple. » Sur la couverture Grande Image de Tintin en Amérique, le dessin occupe toute la place, par opposition aux couvertures dites « Petite Image » sur lesquelles le dessin n’occupe qu’un petit carré situé sous le titre de l’album. En 1946, notre dessin est utilisé pour la première édition couleur de l’album Tintin en Amérique. Il s’agit de la couverture actuelle.

Hergé (Georges Remi dit), 1907-1983, Tintin en Amérique, Encre de Chine, mine de plomb et gouache correctrice pour la couverture de l’édition grande image de 1942 de l’album Tintin en Amérique. Dessin repris pour la couverture de l’édition couleur de 1946. Accompagné de son certificat du comité Hergé, 46 x 32,8 cm. Estimation : 2 200 000 – 3 200 000 € © Hergé/Tintinimaginatio SA 2022

Une polémique pour rien

Souffrant des mêmes critiques que le très polémique Tintin au Congo dont il suit la publication, Tintin en Amérique a même fait partie d’une série d’œuvres (bandes dessinées, romans…) et encyclopédies retirés des bibliothèque d’une trentaine d’écoles en Ontario, au Canada, parce qu’on leur reprochait de présenter des images ou un langage injurieux envers les communautés autochtones. Un jugement que ne partage pas Éric Leroy : « C’est tout le contraire, justement. Qu’est-ce qui domine dans ce dessin “Grande Image” ? Les Indiens ! » Il poursuit : « Hergé ne voyageait pas, il se documentait en lisant et s’inspirait de ses lectures. Or, ce qu’on lit à propos des États-Unis à l’époque, c’est le mythe des grands espaces, de la nature infinie, des cow-boys, des (Amér)Indiens… C’était le rêve américain de l’après-guerre, et ce que voulait Hergé, c’était faire rêver les enfants. C’est tout ce qui l’intéressait, et l’Amérique faisait rêver. Mais Hergé ne se contente pas de répercuter ces images d’Epinal. Dans Tintin en Amérique, il sait se montrer critique, mordant, mais sans se départir de l’humour qui caractérise son oeuvre. » Hergé y dénonce, sans équivoque, l’envahissement de ces grands territoires naturels par l’homme, l’industrie, le capitalisme. D’ailleurs, Tintin prend, plusieurs fois, très clairement le parti de la tribu Pieds Noirs qu’il rencontre, et ce malgré l’accueil – pour le moins – peu chaleureux qu’ils lui font, et qui est représenté sur la couverture finale de l’album. Une polémique qui n’a donc pas lieu d’être et qui ne devrait pas influencer la prochaine vente d’Artcurial.

L’esthétique d’Hergé intemporelle et universelle

Les Aventures de Tintin ont été traduites dans plus de 100 langues démontrant le caractère universel et intemporel de l’esthétique de l’artiste. Son talent réside dans la simplicité de la ligne et des formes : un trait simple, lisible et compréhensible par tous. Une esthétique qui n’a rien perdu de sa modernité et qui porte bien son nom de « Ligne claire ». Hergé était d’ailleurs un grand amateur d’art contemporain. Un intérêt que l’on retrouve dans certains albums et qui aura même valu à Hergé l’insigne honneur d’être immortalisé par Warhol. Tintin est une icône culturelle saluée par des artistes contemporains aussi divers que Liechtenstein, Keith Haring ou Dran et Invader et célébré par le street art et le cinéma. Le XXe siècle aura permis à la bande dessinée de gagner ses lettres de noblesse. D’un art mineur, la bande dessinée est devenue un art majeur : le 9e Art. L’art de Hergé, qui appartenait au marché spécialisé de la bande dessinée, fait aujourd’hui partie du marché mondial de l’art. Les records mondiaux obtenus par Artcurial pour les dessins de Hergé avoisinent maintenant les prix obtenus pour les dessins des plus grands artistes contemporains mondiaux.

« Ce dessin n’a jamais quitté la couverture de l’album depuis 1942. Une pièce exceptionnelle qui a fait rêver de nombreuses générations de lecteurs »

Eric Leroy, Expert Bandes-Dessinées, Artcurial

Artcurial détient les records du monde aux enchères pour les œuvres d’Hergé. La Maison a également vendu le 2 juin 2012 le dessin de la couverture dite « Petite Image » des Aventures de Tintin en Amérique pour un record, à l’époque, de 1 338 509 €. Rendez-vous le 10 février pour connaître le résultat du dessin de la couverture Grande Image !

Illustration de couverture : © Hergé/Tintinimaginatio SA 2022

Patrimoine

Gourmet

Waterloo

Informations supplémentaires

Ventes

“L’Univers du créateur de Tintin”
Vendredi 10 février 2023 – 19h

Expositions publiques

Du mardi 10 au vendredi 14 janvier 2023
5 avenue Franklin Roosevelt
1050 Bruxelles

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité