Inscrivez-vous à notre newsletter

Rédaction

20 April 2018

© Liu Bolin/Ruinart

Cette année la Maison Ruinart a laissé carte blanche à l'artiste chinois Liu Bolin qui pratique l'art du camouflage. En faisant disparaître l'humain, il a su révélé les gestes et le savoir-faire à l'œuvre dans le process de création du champagne. Par son invisibilité, il amplifie l'expertise des femmes et des hommes qui travaillent dans l'ombre. Il a réussi à mettre en lumière l'harmonie de Ruinart avec la nature, l'extraordinaire savoir-faire et l'implication des collaborateurs de la doyenne des Maisons de Champagne.

 
 © Liu Bolin/Ruinart

Liu Bolin a passé plus de dix jours en résidence chez Ruinart, à Reims, révélant à travers trois images la trace du travail de l'homme. « J'ai été marqué par l'expertise déployée et l'utilisation des ressources naturelles à disposition dans la fabrication du champagne. Des vignes aux crayères, les collaborateurs de Ruinart tirent parti de la nature sans la dévoyer. C'est leur travail que j'ai voulu mettre en avant dans cette série ».

 
© Liu Bolin/Ruinart

Le résultat de cette rencontres de deux cultures (la Chine et la Champagne) est visible à Art Brussels sur le stand de Ruinart.

www.artbrussels.com
www.ruinart.com

Publicité

Tous les articles

Publicité