Inscrivez-vous à notre newsletter

Maxime Delcourt

12 August 2020

© Benjamin Struelens

Cela aurait dû être une immense fête, l'occasion idéale de célébrer sa 31e édition. Mais la Covid en a décidé autrement, contraignant l'équipe du Couleur Café a annulé l'évènement fin juin. Un coup dur, forcément, pour ce festival qui ne cesse de grandir au fur et à mesure des années. En 2019, par exemple, il restait moins de mille tickets d'un jour en vente à l'ouverture, soit une fréquentation encore plus importante que l'édition 2018, qui avait rassemblé environ 66 000 festivaliers. Le chiffre est impressionnant, mais il est finalement raccord avec l'exploit réalisé par le Couleur Café depuis ses débuts, passé d'une édition dans les Halles de Schaerbeek de Bruxelles en 1990 à un évènement imposant, en plein air, établi sur le plateau de Heysel et selon une configuration qui n'a rien à envier aux mastodontes des festivals francophones.

Pour autant, Couleur Café n'a rien d'un évènement comme les autres, où la jeunesse vient s'oublier sans même prendre conscience des groupes alentours. Ici, la programmation fait la part belle aux musiques non-occidentales - Manu Dibango, Rachid Taha, Emir Kustorica, Cesaria Evora, Goran Bregovic : ils ont tous joué sur la grande scène -, l'ambiance est globalement apaisée, presque familiale, les dispositifs solidaires (pour les plus démunis, pour l'environnement, etc.) y sont nombreux, et la capacité des lieux volontairement limitée afin de préserver cette convivialité entre les festivaliers.

Avec le temps, le hip-hop a également fini par bénéficier d'une véritable vitrine au Couleur Café, et notamment la scène belge, toujours bien représentée : en 2019, par exemple, la programmation s'appuyait autant sur les figures de proue du rap local (Zwangere Guy, Veence Hanao, Le Motel, Hamza) que sur des jeunes artistes aujourd'hui parfaitement établis au sein du paysage musical (Glauque, DVTCH NORRIS). L'année prochaine, c'est Roméo Elvis qui jouera les têtes d'affiches aux côtés de Dub Inc et Fally Ipupa, histoire de solidifier encore davantage la vision musicale intelligemment défendue par Couleur Café.

Publicité

Tous les articles

Publicité