Inscrivez-vous à notre newsletter

JC Darman

18 November 2022

D’abord le cadre : un splendide chapiteau du Magic Mirrors, habillé de miroirs à facettes, de vitraux multicolores et de colonnes coloriées en bois sculpté. On se retrouve dans un cabaret d’avant-guerre, du style de celui du film éponyme de Bob Fosse. On s’attend à voir entrer Liza Minnelli. Une silhouette s’avance sur la musique composée par Nino Rotta pour le film de Fellini La Strada et là on pense voir apparaître Giulietta Massina. Mais c’est Janine Godinas (Julia) qui entre en scène et le ton est donné. Toute la poésie et la douce nostalgie du personnage envahissent le plateau.

© DR

Julia est une octogénaire de 18 ans qui voyage dans son passé, sur les traces du cabaret de sa jeunesse. Elle va y retrouver son ami imaginaire Bruce (le comédien noir américain, Bruce Ellison) et ensemble ils vont revoir tous les extraordinaires numéros qui ont marqué leur existence de baladins. Vont alors s’enchaîner des performances plus époustouflantes les unes que les autres exécutées par des artistes du niveau international le plus élevé. Cet hyper professionnalisme caractérise d’ailleurs l’ensemble de la production.

© DR

© DR

Les ébouriffants jongleurs Isabelle du Bois et Kevin Troussart. La transformiste Martyn Chabry qui change d’habits et d’aspect plus vite que son ombre, tout en jouant du saxophone et du xylophone. Les acrobates aériens Bram De Beul et Irina Yakousheva d’une telle légèreté élégante qu’on les croirait en apesanteur. Alexandra Malter qui joue aux cerceaux (là le pluriel s’impose vraiment) et au hula hoop avec une incroyable dextérité. Le tout accompagné par Druss Lecomte, remarquable pianiste de jazz. Les costumes sont de Béatrice Guilleaume qui a œuvré pour quasiment tous les théâtres belges (sans compter la France et l’Italie). Quant à la chorégraphie, elle aussi très années 30, elle a été conçue par le danseur Kylian. Enfin, les sons et lumières ont été élaborés par Laurent Kaye qui a travaillé pour des dizaines de réalisateurs depuis sa sortie de l’INSAS en 1991. Jack Cooper est le co-auteur (avec Laurent Beumier) et metteur en scène du spectacle. Ce prince des magiciens ne pouvait manquer d’y inclure un numéro classique de l’illusionnisme, celui de la femme coupée en deux dans un coffre. C’est drôle et parfaitement réussi, mais il doit y avoir un truc… !?

© DR

© DR

La meneuse de jeu est Janine Godinas, cette très talentueuse comédienne qui illumine nos scènes depuis plus de 62 ans. Elle prétend que Julia sera le dernier personnage de sa carrière, mais on ne la croit pas trop tant elle semble avoir conservé l’enthousiasme de ses débuts. Son air mutin et ses yeux rieurs ajoutent encore du piquant à son interprétation de La Demoiselle, cette chanson très libertine qu’en son temps Colette Renard chantait le visage caché sous un masque. Dans le spectacle, Janine Godinas interprète d’autres chansons (Brel, Piaf…), notamment en compagnie de son ami imaginaire Bruce, interprété par Bruce Ellison. L’artiste qui possède une tessiture vocale étonnante a néanmoins débuté sa carrière comme mime. Il fut voix off pour la télévision et dans quelques comédies musicales aux Etats-Unis avant d’arriver en Europe en 1981. Il est le chanteur du groupe The Jellodies. Il excelle dans les styles jazzy.

© DR

Julia ! Au Cabaret est sans doute le spectacle de fin d’année par excellence, mais n’attendez pas si longtemps pour assister à une représentation aussi jubilatoire

Informations supplémentaires

Spéctacle

Julia ! Au Cabaret

Mise en scène

Jack Cooper

Dates

– Wavre, sur le parking du parc Walibi jusqu’au 20 novembre
– Namur, sur l‘esplanade de la Citadelle du 25 novembre au 4 décembre
– Bruxelles, à la Gare maritime de Tour & Taxis du 9 décembre au 1er janvier 2023

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité