Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Décès de Lord Bath, le plus excentrique des aristocrates britanniques

1 avis
Sharing on Facebook
Lord Alexander Thynn, marquis de Bath Lord Alexander Thynn, marquis de Bath © DR

Avec ses longs cheveux bouclés et ses tenues aux couleurs vives, Lord Bath a défrayé la chronique pendant plus d'un demi-siècle. Cet éternel farfelu a mené une vie des plus débridées, faisant le désespoir de son père et de son fils.

Alexander George Thynn naît pourtant dans une famille traditionnelle, remontant au XVe siècle à un certain Raph Boteville. Au XVIe, Sir John Thynne, attaché à la maison du duc de Somerset, fait construire Longleat House qui demeure aujourd'hui l'un des plus remarquables exemples de l'architecture élisabéthaine en Grande-Bretagne. Le jeune Lord a deux frères et trois sœurs, dont l'aînée Caroline deviendra duchesse de Beaufort. Après des études aux Collèges de Eton et de Christ Church à Cambridge, il obtient un grade de lieutenant dans les Life Guards.

 

Alexander Thynn, marquis de Bath et peintre amateur provocateur
© DR 

 

Il entreprend ensuite un grand tour, réminiscence des voyages culturels initiatiques du XVIIIe siècle et revient de Paris, devenu un adepte convaincu du mouvement hippie. Il ne dérogera pas à ses principes et s'établira certes à Longleat mais en suivant ses propres règles. Le domaine est administré par son père et son frère et il tente de s'impliquer en suggérant de créer un parc animalier, une première à l'époque. L'immense navire menace de couler et après avoir vendu nombre de terres, le marquis se résout à suivre l'idée de son fils et, très vite, les visiteurs accrochent. Alexander épouse contre l'avis des siens Anna Gyarmathy, une séduisante actrice hongroise, dont il aura deux enfants : Lenka et Ceawlin.

 

Lord Alxander Thynn, marquis de Bath avec son épouse sur le toit du château de Longleat
© DR

 

En 1992, il devient le septième marquis de Bath à la mort de son père. Il s'empresse d'évincer son frère Christopher des affaires familiales le remplaçant par son fils le vicomte Weymouth. Enfin, il peut donner libre court à son âme d'artiste. Non-content de doter le parc de Longleat d'un des plus grands labyrinthes végétaux d'Europe, il s'attaque aussi à l'intérieur de la résidence familiale, offrant à certaines pièces une décoration peinte exubérante présentant dans la plupart des cas des connotations sexuelles marquées. Pas étonnant puisque Lord Bath a comme source d'inspiration principal le Kama Sutra. En sus, le divin marquis a importé sur ses terres du Wilshire un libertinage qui l'amuse grandement. Il se vante de compter plus de septante conquêtes dont certaines habitent toujours un cottage de grâce et de faveurs sur le domaine.

 

La château de Longleat, demeure des marquis de Bath
© DR 

 

Côté officiel, Alexander Thynn siège le plus sérieusement du monde à la Chambre des Lords, de 1992 à 1999, prônant pour sa région de l'East Anglia un illusoire séparatisme du pouvoir central. Grand seigneur, il accorde des interviews à tout va et s'amuse à poser dans une baignoire devant la façade de Longleat ou sur les toits en compagnie d'animaux factices. Souvent ingérable, Lord Bath s'était brouillé avec son fils qui avait essayé de faire déguerpir quelques anciennes maîtresses encombrantes.De plus, crime de lèse-majesté, le vicomte avait fait remiser une des dernières fresques paternelles sur le paradis et l'enfer, de peur de faire fuir les visiteurs de Longleat.

 

Lord Alexander Thynn, marquis de Bath, dans la cage d'escalier du château de Longleat
© DR 

 

Mais l'originalité semble familiale puisque Ceawlin Thynn qui a perdu sa première fiancée en 1996, à New Delhi, lord de l'écroulement d'un immeuble, a épousé Suzanna McQuiston, fille d'un tycoon nigérien. Chef connu à la BBC, la jeune vicomtesse n'a pas fait l'unanimité et aucun des parents de Ceawlin n'étaient présents le jour des noces. Le couple a aujourd'hui deux fils (John et Henry). Les voici désormais marquis et marquise de Bath, suite au décès de l'extravagant Alexander, emporté à 87 ans par le coronavirus.

Rédigé par 

Actualités liées

 

Dans la même catégorie