Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les quarante de la princesse Charlene

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Les quarante de la princesse Charlene © Droits réservés

La veille de la fête de Sainte-Dévôte (le 26 janvier), patronne du Rocher, l'épouse du prince souverain a passé le cap des quarante ans. Née à Bulawayo, en Rhodésie d'alors (le Zimbabwe actuel), rien ne prédestinait Charlene Wittstock à rencontrer Albert Grimaldi !

Elle n'a que 12 ans quand ses parents, Michael et Lynette se fixent à Benoni, en Afrique du Sud, dans l'ancienne province du Transvaal. Très vite, elle montre des dispositions pour la natation, au point de remporter les championnats juniors nationaux six ans plus tard. Elle participera ensuite aux Jeux Olympiques de Sidney en 2000. La même année, elle remporte la médaille d'or du 200 mètres dos au Meeting international de natation de Monaco, baptisé Marenostrum. Á cette occasion, elle fait la connaissance du prince héritier Albert.

 

 
 © Droits réservés

 

Ils restent en contact mais ce n'est qu'à partir de 2006 qu'ils se revoient de façon régulière. Les fiançailles seront finalement annoncées en 2010 et le mariage religieux célébré dans la cour d'honneur du palais princier le 2 juillet 2011, en présence du gotha européen. Le 10 décembre 2014, la Princesse donnera naissance à des jumeaux prénommés Jacques et Gabriella. Épaulant son époux dans ses activités officielles, Charlene est restée très attachée à l'Afrique du Sud, entretenant des liens d'amitié avec le prix Nobel de la paix Desmond Tutu et bien entendu avec le président Nelson Mandela.

 

 
 © Droits réservés

 

Elle s'impliquera d'ailleurs avec le premier dans la lutte contre le SIDA tout en marrainant la Fondation du deuxième avec lequel elle était très liée. Elle a aussi créé sa propre Fondation afin de promouvoir le sport en tant que valeur éducative dans les milieux les plus défavorisés. Elle va ainsi à la rencontre des enfants et subventionne notamment des cours de natation, n'hésitant pas à plonger avec eux. Charlene soutient également les Jeux olympiques spéciaux et la Born Free Foundation qui défend les espèces animales en voie d'extinction. D'un naturel réservé, la Princesse s'est adaptée non sans mal à son nouveau statut et ne maîtrise toujours pas le français mais qu'à cela ne tienne, les Monégasques semblent apprécier cette jeune femme qui s'est encore épanouie depuis la naissance de ces deux enfants.

 

 
 © Droits réservés

 

Dés le tout début, elle a fait confiance à la maison de couture Akris, une formidable publicité pour cette enseigne suisse fondée en 1922 qui dispose désormais d'une ambassadrice de choix. La Princesse qui continue à nager tout en pratiquant le surf et la randonnée, a conservé une silhouette sportive que lui envieraient nombre de mannequins. Altesse Sérénissime, Charlène Wittstock porte également les titres de princesse de Château-Porcien, de duchesse de Valentinois, de Mazarin et de Mayenne. Elle est aussi huit fois comtesse, six fois baronne et trois fois dame...une titulature bien peu connue dont elle doit se soucier comme d'une guigne !

Rédigé par Christophe Vachaudez