Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Noor, l'autre reine de Jordanie

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
La reine Noor, troisième épouse du roi Hussein de Jordanie La reine Noor, troisième épouse du roi Hussein de Jordanie © Jim Ruymen/Upi/Photo News

Quatrième épouse et veuve du roi Hussein, père de l'actuel roi Abdallah, la reine Noor mène aujourd'hui une vie discrète mais continue à s'investir dans les causes qui lui sont chères, particulièrement la protection des océans. Cet été, elle a fêté ses 70 ans !

Ainsi, elle participe régulièrement à des sommets comme celui organisé au Musée océanographique de Monaco, à l'initiative du prince Albert et de la duchesse de Castro, ou plus récemment à Londres, prenant la parole à la suite du prince Charles. Au delà des océans, ce sont les problèmes liés à l'eau qui préoccupent la Reine, dans un pays où elle est une ressource aussi rare que précieuse. Elle s'avère indispensable à toute vie, aux hommes, aux cultures ou aux animaux, notamment aux oiseaux qui ont toujours fasciné Noor. Elle a d'ailleurs longtemps soutenu leur protection à travers la BirdLife International, une organisation dont elle est la présidente émérite. La Reine est aussi à l'origine de la Noor Al Hussein Foundation, aujourd'hui englobée au sein de la King Hussein Foundation qui se compose de huit institutions actives dans des domaines telles que le micro-crédit dont Noor a été l'une des premières à défendre le potentiel, ou la santé et la musique via le National Music Conservatory et le Jorchestra. Elle a ainsi conservé une place de choix dans le coeur de ses compatriotes qui ont oublié leur méfiance envers les États-Unis dont l'image a toujours été ambivalente en Jordanie. Car si la Reine est née un 23 août à Washington, elle a pourtant des racines au Moyen-Orient puisque son arrière-grand-père, fonctionnaire dans l'empire ottoman, fut l'un des premiers immigrants syriens à s'installer en 1891 de l'autre côté de l'Atlantique. Quant à son grand-père, il faisait commerce de tapis et d'antiquités tandis que son père Najeeb Halaby fut conseiller du Président Kennedy pour l'aviation, travaillant ensuite pour la Pan American Airways. Il épousa Doris Carlquist, d'origine suédoise, et le couple eut trois enfants : Lisa, Christian et Alexa.

 

La famille de la reine Noor de Jordanie
© DR

 

La lumière d'Hussein

Si Lisa Najeeb Halaby étudie l'architecture à l'Université de Princeton puis le journalisme à celle de Columbia, elle travaille d'abord en Iran, puis en Grande-Bretagne, avant d'accepter un poste à Amman, auprès de Alia Airlines, une compagnie aérienne baptisée d'après le nom de la troisième épouse du roi Hussein. Le souverain connait des temps difficile depuis que cette même reine Alia est décédée dans un accident d'hélicoptère en 1977, à l'âge de 28 ans, laissant deux enfants en bas âge, le prince Ali et la princesse Haya, aujourd'hui épouse du sheikh de Dubai. Il a déjà cinq enfants issus de deux unions précédentes : la princesse Alia, née en 1956, fille de Dina bint Albdul Hamid, les princes Abdallah et Faisal et les princesses Zein et Aisha, nés de son mariage avec la britannique Antoinette Gardiner.

Monté sur le trône le 11 août 1952, Hussein est veuf depuis seulement quelques mois mais ne supporte pas la solitude. Il tombe sous le charme de Lisa, sa cadette de seize ans. Après plusieurs rencontres, il invite officiellement la jeune fille à un dîner et quelques mois plus tard, le 15 juin 1978, le souverain Hachémite épouse celle qui a été rebaptisée Noor (lumière). Convertie à l'islam, la nouvelle reine s'initie aux devoirs de sa charge et multiplie les visites aux quatre coins du pays. Finalement considérée comme une arabe retrouvant ses racines, malgré ses longs cheveux blonds et ses yeux bleux hérités de son ascendance scandinave, elle parvient à tisser des liens avec les Jordaniens dont elle essaie d'améliorer les conditions de vie en appliquant ses connaissances en urbanisme.

 

Portrait de la reine Noor de Jordanie
© DR 

 

Côté politique, elle va vite se révéler un soutien important pour son époux dont le pays est sans cesse soumis aux turbulences politiques de la région. Durant la guerre du golfe, le roi Hussein souhaite trouver une solution arabe au problème, sans intervention américaine. Noor n'a de cesse de défendre les prises de position de son époux, aux États-Unis et ailleurs, devenant la meilleure avocate de la cause jordanienne. Elle parle aussi bien l'arabe que l'anglais et le français, ce qui lui est particulièrement utile. Peu à peu, la famille s'est agrandie puisque le prince Hamzah est né en 1980, le prince Hashim, un an plus tard, les princesses Iman et Raiyah, respectivement en 1983 et 1986.

Son fils ne règnera pas

Au sein du gotha, la reine Noor s'est liée d'amitié avec la reine Sofia d'Espagne, la reine Fabiola ou l'impératrice Farah dont elle a bien connu le pays avant la révolution islamique. Le couple qui vient de fêter ses noces de porcelaine doit faire face à la maladie. Le roi Hussein a un lymphome. Il en mourra le 7 février 1999. Peu de temps avant son décès, il a changé la loi de succession et c'est son fils aîné Abdallah qui accède au trône au détriment de son frère cadet le prince Hassan. La reine avait bien essayé d'imposer son fils Hamzah mais sans succès. De même, le nouveau souverain a désigne son fils Hussein, écartant encore une fois la descendance de Noor mais les relations sont restées cordiales et la quatrième épouse du roi Hussein qui a aujourd'hui dix petits-enfants, huit petites-filles et deux petits-fils, séjourne fréquemment en Jordanie, partageant le reste de son temps entre Washington et sa résidence de Buckhurst Park, près de Winkfield, dans le Berkshire anglais.

 

La reine Noor de Jordanie entourée de ses enfants
© DR 

 

La Reine qui apprécie la lecture, le jardinage et s'adonne à la photographie pratique toujours le tennis, le ski, la voile et l'équitation. La reine a écrit une biographie du roi Hussein puis un livre de mémoires qui a été traduit en quinze langues. Noor n'hésite pas à s'exprimer dans les médias sur des sujets sensibles, ce qui suscite la critique de certains milieux en Jordanie mais elle compte bien demeurer libre de ses pensées tout en travaillant pour le pays dont elle a été la souveraine durant près de vingt ans.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées