Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Te Deum pluvieux

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis

Délégation royale réduite pour la célébration du Te Deum à l'occasion de la fête du souverain à la cathédrale des Saints-Michel et Gudule.

Si la princesse Claire, en manteau rouge vif, avait répondu présente, aux côtés de la reine Paola, de la princesse Astrid et de son époux, le prince Lorenz, on remarquait l'absence du roi Albert II, en convalescence au Belvédère, suite à une opération, et celle du prince Laurent, toujours dans l'avion qui le ramenait de Vienne. Il rejoindra d'ailleurs les siens in extremis pour la photo rituelle au Parlement en compagnie des membres du gouvernement.

 

Le prince Lorenz, la princesse Astrid, la reine Paola et la princesse Claire © Droits réservés

 

Comme le veut la tradition, les monarques régnants n'apparaissent pas en ce jour d'hommages. Instaurée en 1866, la Fête du roi coïncidait avec la Saint-Léopold selon le calendrier liturgique germanique. Quand Albert devint roi, on choisit de changer de date et d'adopter le saint-patron du souverain, associé au 26 novembre. Cela se passa ainsi en 1910 et 1911. En 1912 toutefois, la mère du Roi, la comtesse de Flandre, décéda ce même jour et le souverain décida de reprendre la date originelle. Le roi Baudouin, par respect pour son père, maintînt lui aussi la fête au 15 novembre. Cette année, la pluie était au rendez-vous mais la Reine comme les deux princesses prolongèrent un sympathique bain de foule, avant de se rendre au Palais de la Nation pour une cérémonie laïque placée, cette année, sous le thème du Développement Durable.

 

 

Rédigé par Christophe Vachaudez