Christophe Vachaudez

09 September 2019

© DR

Fils aîné du prince Andreas et de Carine Dabelstein, le prince Hubertus a étudié le droit à l'université de Würzburg et l'économie à Londres puis à l'université Ludwig Maximilian de Munich jusqu'en 2003, un bagage qui lui permet de travailler dans le milieu bancaire à New York quelques années durant. Il y rencontrera Kelly Jeanne Rondestvedt, une américaine d'origine norvégienne qu'il épousera civilement le 21 mai 2009 et religieusement deux jours plus tard, parcourant en landau les rues de Cobourg où la foule est venue en nombre. Le couple reviendra s'établir en Allemagne fin 2011, d'abord à Munich, et puis dans une demeure rénovée pour la circonstance, non loin du château de Callenberg.

[caption id="attachment_22529" align="alignnone" width=""]Le prince Hubertus de Saxe-Cobourg et Kelly Rondestvedt le jour de leur mariageLe mariage du prince Hubertus de Saxe-Cobourg et Kelly Rondestvedt[/caption]
© DR 

Comme son père Andreas, le prince Hubertus a ainsi vécu aux États-Unis mais bon sang ne peut mentir et, à l'instar de ses ancêtres qui ont jeté les ponts de l'Europe dynastique, il se révèle être un européen convaincu. Il a d'ailleurs institué un prix récompensant une école ou une classe proposant une initiative citoyenne. Ces valeurs, il ne manquera pas de les transmettre à ses enfants, à l'instar de ses passions pour la chasse et la Formule 1 qu'il partage avec son frère le prince Alexander. Ce dernier, né en 1977, le seconde dans l'administration des domaines, principalement à Greinburg. Quant à la princesse Stéphanie, aînée de la fratrie, elle a vu le jour en 1972 et s'est spécialisée en physiothérapie équine et canine.

[caption id="attachment_22530" align="alignnone" width=""]Le père d'Hubertus et la princesse Benedikte de DanemarkLe père d'Hubertus et la princesse Benedikte de Danemark[/caption]
Le père d'Hubertus et la princesse Benedikte de Danemark © DR

Deux châteaux et des milliers d'hectares de forêt

Depuis, le prince Hubertus a repris le flambeau de la Fondation familiale et la gestion des propriétés qu'elle regroupe. Après la chute du rideau de fer, son père a longuement négocié et, en 1996, il a pu racheter 2000 hectares de forêt avant d'en récupérer 7000 autres, reconstituant l'important domaine que les Saxe-Coburg possédaient à Tabarz, en Thuringe. Á cela s'ajoutent le domaine de chasse préalpin dans le massif des Karwendel, à quelques encablures d'Hinteriss, le chalet du roi Léopold III et de la princesse Lilian, et les bois giboyeux entourant le château autrichien de Greinburg qui surplombe le Danube.

[caption id="attachment_22531" align="alignnone" width=""]Le château de GreinburgLe château de Greinburg[/caption]
Le château de Greinburg © DR

Entré dans le giron des Saxe-Cobourg en 1822, il appartînt une courte période à la reine Victoria. Sa situation privilégiée l'a converti en résidence d'été très appréciée de toute la famille. Si les troupes russes l'ont saccagé durant la seconde guerre mondiale, il a aujourd'hui retrouvé toute sa superbe. L'autre château familial, celui de Callenberg, se situe non loin du fief ancestral de Cobourg, érigé en duché, avec Gotha, au XVIIe. Il passa des Saxe-Meiningen aux Saxe-Cobourg en 1826 et le duc Ernest II lui donna l'aspect néo-gothique qu'on lui connait toujours. Juché sur une éminence dominant les alentours, il est encore habité par le prince Andreas et son épouse. Par contre, l'imposant palais citadin de Cobourg, avec ses suites de salons officiels aux stucs baroques, le château de plaisance de Rosenau et la vieille forteresse qui toise la ville n'appartiennent plus à la famille et sont désormais administrés par le land de Bavière.

[caption id="attachment_22532" align="alignnone" width=""]Le château de CallenbergLe château de Callenberg[/caption] 
Le château de Callenberg © DR 

Il est vrai que les sympathies nazies du dernier duc, Carl-Edouard, un petit-fils de la reine Victoria, ont jeté un froid durable et qu'il a fallu du temps pour que les Saxe-Cobourg réintègrent les grandes réunions du gotha. Apparentés à nombre de maisons souveraines, ils constituent une sorte de clan qui maintient des contacts étroits génération après génération. Le roi Siméon de Bulgarie, le roi Philippe ou la reine Elisabeth II sont autant de lointains cousins, au même titre qu'Henri de Luxembourg, Saxe-Cobourg-Gotha par sa mère la grande-duchesse Joséphine-Charlotte, ou le roi de Suède dont la mère, Sybilla, était une grand-tante d'Hubertus, ce qui explique les liens d'amitié existant. Carl-Gustav et Sylvia sont d'ailleurs des visiteurs réguliers. Ils furent présents aux 70 ans du prince Andreas ou au mariage du prince Hubertus.

[caption id="attachment_22533" align="alignnone" width=""]Le prince et la princesse Hubertus de Saxe-CobourgPrince et princesse Hubertus de Saxe-Cobourg[/caption]
© DR 

De même, ce dernier, en compagnie de son épouse Kelly, parée des turquoises familiales, assista au mariage de la princesse héritière Viktoria à Stockholm le 19 juin 2010. Cette dernière acceptera d'ailleurs d'être la marraine du premier enfant d'Hubertus et de Kelly, la princesse Katharina, née le 30 avril 2014, rejoignant autour du berceau le prince Ernst-August de Hanovre, la duchesse Élisabeth en Bavière, la comtesse Katharina de Faber-Castell et le prince Constantin de Bulgarie ! Elle a désormais un petit frère puisque Kelly de Saxe-Cobourg a donné naissance à un petit Philip, Hubertus, Andreas, Christian, et une petite soeur, prénommée Madeleine. La pérennité des Saxe-Cobourg semble désormais assurée.

Publicité

Tous les articles

Publicité