Inscrivez-vous à notre newsletter

Sylvie Dejardin

10 February 2024

Dans son dernier ouvrage, maîtrisez votre protocole santé avec les analyses nutritionnelles et fonctionnelles, il nous guide à travers les découvertes les plus récentes, ouvrant la voie à une ère nouvelle et personnalisée du bien-être et de la prévention.

L’Éventail – Quel est l’objectif de ce livre? Dans quelle mesure ces analyses complètent-elles les analyses médicales traditionnelles ?
Bruno Mairet – L’objectif principal de mon livre est de souligner l’importance des analyses nutritionnelles et fonctionnelles, distinctes des analyses médicales classiques. Ces dernières, orientées vers le diagnostic des pathologies, ne s’attardent pas suffisamment sur la prévention et la personnalisation des soins. Mon approche s’inspire du concept de médecine 4P, originaire des États-Unis, qui prône des protocoles de prévention, personnalisés, précis et qui impliquent le patient (participation).

Ce que je propose, c’est une évaluation approfondie des carences en vitamines et minéraux, voire des excès, mais aussi les dysfonctions, comme celles du microbiote, afin de créer un protocole de santé adapté à chaque individu. La notion de terrain est  essentielle en santé préventive. Cet aspect très “hippocratique” est également présent en médecine chinoise ou ayurvédique et  revêt une importance fondamentale.

Je tiens à préciser que, n’étant pas médecin, mon objectif n’est pas de remplacer la médecine traditionnelle mais de compléter la perspective médicale avec une approche différente. Par exemple, dans le cas du fer, au lieu de se concentrer uniquement sur l’anémie, je m’intéresse à ses multiples rôles dans la détoxification, la fonction thyroïdienne, la neurotransmission et l’immunité. Je forme les professionnels de la santé à adopter cette approche méthodique, en commençant par une enquête détaillée suivie d’analyses spécifiques, afin de limiter celles qui pourraient être superflues et de valider les hypothèses sur les dysfonctions et les carences de chaque personne.

– Votre livre parle d’une nouvelle vision de la santé. Pourriez-vous préciser votre pensée ?
– Avec plus de 500 études de référence, j’ai fondé ma vision de la santé sur les progrès scientifiques spectaculaires des vingt dernières années. La compréhension de l’épigénétique et du microbiote, par exemple, a transformé notre perception du vivant. Les avancées dans ces domaines touchent une multitude de pathologies, qu’elles soient cardiovasculaires, métaboliques, ou psychiques. Dans cette nouvelle ère de la médecine, des analyses très précises peuvent être menées, comme déterminer le régime alimentaire le plus adapté en fonction du type de microbiote d’un individu, par exemple pour la perte de poids. C’est une approche révolutionnaire. Nous explorons notamment les acides gras érythrocytaires, qui reflètent les lipides consommés durant les quatre derniers mois, fournissant un aperçu détaillé de l’alimentation et des habitudes alimentaires des patients. Cette approche nous permet de corriger les régimes alimentaires de manière efficace et ciblée.

Mais il ne suffit pas de savoir ce qu’on a dans l’assiette, il faut également comprendre comment le corps absorbe ces nutriments. Prenons l’exemple des caroténoïdes: un patient peut consommer de nombreux fruits et légumes colorés, mais divers facteurs, comme des problèmes gastriques ou une alimentation pauvre en graisses, peuvent affecter l’absorption de ces substances antioxydantes essentielles. En fin de compte, chaque patient est unique. Ce que nous trouvons dans son sang est souvent plus fiable que ce qu’il déclare manger. En comprenant le terrain individuel, nous pouvons adapter notre approche.

– Vous dédiez un chapitre à la complémentation. Quels conseils pourriez-vous donner pour éviter de faire des cures de vitamines superflues ?
–  Dans ce chapitre, j’insiste sur l’importance de se diriger vers les analyses pertinentes pour éviter des cures de vitamines inutiles. Un exemple flagrant est la différence entre la B9 sérique et la B9 érythrocytaire. La sérique ne reflète que l’alimentation de la veille, alors que la B9 dans les globules rouges donne une image beaucoup plus précise et à long terme, sur trois à quatre mois, de la consommation des légumes verts. Cette distinction est cruciale pour en évaluer réellement les besoins. Outre ces examens, le choix de la forme de la complémentation est primordial. Dans le cas de la B9 par exemple, choisir sa forme active est essentiel car toutes ne sont pas équivalentes en termes d’efficacité. Beaucoup de personnes se supplémentent de manière inadéquate, souvent sans l’avis d’un praticien. Mon but est de les guider vers une supplémentation ciblée et justifiée, surtout quand on considère le coût de ces compléments. La santé est complexe. Il est essentiel de bien s’informer pour la préserver au mieux. Rester à la page et se faire aider par des professionnels permet de profiter des années à venir le plus sereinement possible.

Gourmet

Paris

Arts & Culture

Belgique, Bruxelles

Du 10/03/2024 au 18/04/2024

Informations supplémentaires

Maîtrisez votre protocole santé

Par Bruno Mairet, Éd. Marco Pietteur, septembre 2023, 288 p.

Publicité

Tous les articles

Publicité